Les marinières d'Armor-Lux sont-elles vraiment fabriquées en France?

La marinière Armor Lux est fabriquée en France / © France 3 Bretagne
La marinière Armor Lux est fabriquée en France / © France 3 Bretagne

Oui, la marinière Armor-Lux portée par Arnaud Montebourg est fabriquée en France, mais pas le reste de la production de la marque quimpéroise. Question de coûts, pour le patron Jean-Guy Le Floch, ravi du coup de pub.

Par Sylvaine Salliou

Armor-Lux possède trois usines, deux à Quimper qui emploient 380 personnes et qui viennent d'embaucher 15 couturières et une à Troyes, avec 60 personnes.  Les produits de la marque quimpéroise sont fabriqués à 40 % en France, 45 % au Maghreb (Maroc et Tunisie), 10 % en Europe de l’Est (Bulgarie et Roumanie) et 5 % en Asie, essentiellement en Inde. Chez Armor-Lux, il y a la maille circulaire (les sous-vêtements et les tricots rayés fabriqués à Quimper), la maille rectiligne (les pulls sont fabriqués à Troyes) et la production dite de chaîne et trame, qui, elle est fabriquée dans les usines du Maghreb, de Bulgarie ou de Roumanie. Les uniformes de la Police nationale, de la SNCF ou de la Poste, sont fabriquées Tunisie. Armor-Luxn'y est pas propriétaire d'usines mais sous-traite dans une dizaine de sites, qui emploient en tout 2 500 personnes. Armor Lux s'occupe du contrôle qualité, et du choix des matières premières. 

Montebourg n'est pas le premier à choisir la marinière Armor-Lux

Ce n'est pas la première fois que la marque est associée au monde politique. Pendant l'élection présidentielle, plusieurs partis avaient passé commande chez le fabriquant breton pour leurs tee-shirts de campagne. François Bayrou avait été le premier à se lancer, avec près de 5000 pièces. Le Parti socialiste et l'UMP avaient suivi, pour une commande totale de 20 000 tee-shirts. La photo de Montebourg a fait s'envoler les ventes de marinières.
Jean-Guy Le Floch, pdg d’Armor Lux ravi du coup de pub que lui fait A. Montebourg
Au lendemain de la publication de la photo du ministre du Redressement productif en couverture du Parisien Magazine, les ventes ont progressé de 60% à 65% sur la
seule journée du samedi 20 octobre par rapport au samedi précédent.
 La flambée a surtout été sensible sur internet. La société a recensé 7.000 connexions en une journée contre 2.000 en moyenne. Outre internet, Armor-Lux a pu suivre la progression de ses ventes par son réseau de 50 boutiques intégrées en France. "On suit à l'heure près", a-t-il indiqué. "C'est très positif pour nous", a ajouté le patron de l'entreprise bretonne, qui s'attend à une hausse des ventes de marinières à l'approche des fêtes de fin d'année. La marinière "devient un basique de l'habillement en France, même si ce n'est pas encore comme le jean", selon lui.
JG Le Floch se félicite de la prise de position du ministre

A propos de la polémique entre A. Montebourg d'un côté et la commission européenne et l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de l'autre sur la question du patriotisme
économique, JG Le Floc'h a salué la prise de position du ministre en faveur des produits français. "Je trouve ça tardif comme message mais c'est très courageux", a déclaré l'entrepreneur, estimant que l'industrie textile française "a été sacrifiée sur l'autel de la mondialisation". "Ca me fait plaisir de constater que la commission européenne et l'OMC ne sont pas contents: au moins les gens se posent enfin les vraies questions", a-t-il dit. 

Sur le même sujet

80km/h sur le réseau secondaire ?

Près de chez vous

Les + Lus