• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les bretons épargnés par la fin du monde

Le menhir de Saint-Dolent
Le menhir de Saint-Dolent

A moins que vous ne soyez déjà réfugiés sur Mars, un rapide coup d'oeil dans la presse vous apprendra qu'il ne nous reste que quelques heures à vivre. A moins de tenir près du menhir de Champ-Dolent.

Par Stéphane Grammont

A Dol-de-Bretagne, on se fiche bien de la fin du monde qui met la planète en ébullition. Point de besoin du pic de Bugarach dans l'Aude, de se réfugierà Rtanj en Serbie, à Theux en Belgique, dans le village turc de Sirince, d'où la Vierge Marie serait montée au paradis. Non, il suffira aux bretons malins de se mettre à portée de légende du menhir de Champ-Dolent. 

Ce mégalithe s'enfoncerait dans le sol d'un pouce par siècle. Soit 2.54 centimètres. Il mesure 9 mètres 30 ce vendredi 21 décembre. Sortez vos calculettes: c'est seulement lorsqu'il sera complètement sous terre que viendra l'apocalypse, le jugement dernier, l'invasion des aliens, la fin des haricots... bref, une fin horrible dont les modalités sont encore à préciser. Notre descendance vous tiendra informé.

En ce qui concerne notre avenir immédiat, et selon où en fonction des différents comptes à rebours, nous subiront une brusque montée des eaux, une hypéractivité solaire, un changement d'axe de la Terre ou bien nous croiserons un astéroïde lancé à pleine vitesse. (Si vous croisez un maya dans l'escalier pour vous vendre un calendrier, c'est une arnaque).
Un scénario de fin du monde assurément fatal SAUF si vous vous mettez à l'abri du menhir de Champ-Dolent. (Voir itinéraire).


La légende du mehnir de Saint-Doleent
Sylvaine Salliou, Bruno Vanwassenhove



 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus