• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En Bretagne, l'augmentation du chômage a ralenti en novembre

Une augmentation de 0.1% du nombre de de chomeurs de catégorie A en Pays de la Loire / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Une augmentation de 0.1% du nombre de de chomeurs de catégorie A en Pays de la Loire / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Dans notre région, on a enregistré le mois dernier une légère baisse du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A mais sur un an, l'augmentation reste supérieure à la moyenne nationale. 

Par Géraldine Lassalle

Les statistiques de Pôle Emploi prennent en compte différentes catégories de demandeurs d'emploi.
  • Catégorie A: Personnes ayant effectué des actes positifs de recherche d'emploi et sans emploi
  • Catégorie B et C : Personnes ayant effectué des actes positifs de recherche d'emploi et avec une activité réduite
  • Catégorie D: Personnes sans actes positifs de recherche d'emploi et sans emploi
  • Catégorie E: personnes sans actes positifs de recherche d'emploi et avec un emploi
A la fin du mois de novembre 2012 en Bretagne, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi dans la catégorie A a diminué de 0,1%, soit une diminution de 120 demandeurs d'emploi (+0,9% en France métropolitaine). Sur un an, l'augmentation est tout de même de 13,8% (+10,8% en France métropolitaine).

BretagneNovembre 2011Octobre 2012Novembre 2012Variation sur 1 moisVariation sur 1 an
Catégorie A118 470134 930134 810- 0,1%13,8%
Catégories B et C74 84081 20082 4301,5%10,1%
Catégories A,B et C193 310216 130217 2400,5%12,4%


Les départements du Finistère et d'Ille-et-Vilaine enregistrent une baisse des demandeurs d'emploi entre les mois d'octobre et novembre 2012 quand les départements du Morbihan et des Côtes d'Armor enregistrent une légère augmentation inférieure tout de même à la moyenne nationale. 

Demandeurs d'emploi catégorie A en Bretagne
 Novembre 2011Octobre 2012Novembre 2012Variation sur 1 moisVariation sur 1 an
Côtes d'Armor21 28023 62023 7100,4%11,4%
Finistère34 16038 57038 410-0,4%12,4%
Ille-et-Vilaine35 51041 83041 640-0,5%17,3%
Morbihan27 52030 91031 0500,5%12,8%
Bretagne118 470134 930134 810-0,1%13,8%

A lire sur FrancetvInfo: Qui sont les 4 millions de "chômeurs invisibles" en France ? 

Pôle emploi abolit la rétroactivité des radiations administratives

A partir du 1er janvier 2013, les chômeurs radiés des listes de Pôle emploi ne pourront plus l'être de manière rétroactive et se voir réclamer, en conséquence, le remboursement des allocations indûment perçues. Jusqu'alors, les demandeurs d'emploi rayés des listes pour absence à convocation, non-recherche d'emploi active ou encore refus de plus de deux offres "raisonnables" étaient suspendus à partir de la date du "manquement".
Ils l'apprenaient plusieurs semaines plus tard, en même temps que leur était réclamé le remboursement des allocations indûment perçues pendant cette période, une "double
peine" dénoncée depuis plusieurs années par les associations de chômeurs. Ces associations, Recours-radiation en tête, avaient fait condamner plusieurs fois cette pratique par les tribunaux administratifs. Le médiateur de Pôle emploi avait également soulevé ce problème dans son dernier rapport.
A partir du 1er janvier, comme indiqué dans le bulletin officiel de Pôle emploi, la radiation sera effective à la date de la notification, par courrier, au demandeur d'emploi. Dans le même temps, les délais de traitement seront réduits de 15 à 10 jours. "On ne boude pas notre plaisir, sachant que ça fait cinq ans qu'on le réclamait et que tous les demandeurs d'emploi indemnisés radiés pâtissaient de cette rétroactivité, d'une durée de 15 jours à un mois et demi en moyenne", s'est félicitée Rose-Marie Péchallat, ex-conseillère Pôle emploi, à la tête de l'association Recours-radiation.
Sur 40.000 personnes radiées en moyenne chaque mois, soit près de 500.000 par an, majoritairement pour absence à convocation, environ 8.000 sont réinscrits dès le mois suivant. En conséquence, Pôle emploi prévient déjà que les très sensibles chiffres des demandeurs d'emploi inscrits en janvier 2013, publiés fin février, subiront un "effet statistique" du fait de l'abolition de cette rétroactivité. "Selon les projections, il devrait y avoir entre 10.000 et 30.000 radiations en moins sur les chiffres de janvier, soit mécaniquement autant d'inscrits de plus en stock", prévient-on à Pôle emploi.

Sur le même sujet

Interview d'Audrey Cordon-Ragot par Thomas Cuny

Les + Lus