Océanopolis soigne les bébés phoques d'Oléron et de Noirmoutier

Depuis mercredi, le centre d'Océanopolis à Brest accueille deux nouveaux pensionnaires, deux phoques trouvés échoués à Oléron et Noirmoutier. Pour les soignants du centre, l'activité bat son plein entre octobre et mars. 

Ils sont âgés de quelques semaines et seront relâchés au printemps à la pointe bretonne. C'est un concours de circonstances qui les amène ici: leur période de reproduction coïncide avec l'arrivée des tempêtes d'hiver. Comme ils ne s'alimentent plus, les soigneurs les aident à reprendre du poids en insistant s'il le faut. 
15 à 40 phoques séjournent au centre chaque année. Si vous en apercevez un sur la plage, ne l'approchez pas. C'est un animal sauvage. N'appelez pas tout de suite Océanopolis car il peut tout à fait rester quelques jours sur une plage pour se reposer en attendant une météo plus clémente.