• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mort de quatre alpinistes: Une chapelle ardente à Rennes

L'équipe de secouristes devant la refuge de ski de fond du Crevoux / © France3
L'équipe de secouristes devant la refuge de ski de fond du Crevoux / © France3

Le Club Alpin de Rennes a décidé d'ouvrir une chapelle ardente, près du cimetière de l'Est à Rennes, jusqu'à dimanche 14 heures, pour rendre hommage aux alpinistes disparus dans l'avalanche de Crevoux.

Par Sylvaine Salliou

Les membres du club, mais aussi toutes les personnes touchées par ce drame, pourront apporter des messages de soutien aux familles jusqu'à dimanche prochain. Cette chapelle ardente est située 1, place du Souvenir Français près du cimetière de l’Est, à Rennes. Elle est ouverte depuis aujourd'hui, jusqu’au dimanche 17 mars. 

Le drame est survenu mardi à Crévoux. Le groupe était parti le matin vers 10h30 et les conditions météorologiques étaient clémentes. Au moment de l’accident vers 14h30, il était en train de gravir la goulotte de glace des Enfers (sur un dénivelé de 700 mètres) et était sur le point d’arriver. "En raison de la violente avalanche qui est partie du sommet, le guide qui assurait le relais a été plaqué contre la paroi. Le cordage a cédé. Les deux premiers alpinistes qui étaient en train de grimper ont été emportés par l’avalanche, ainsi que les deux autres qui les assuraient plus bas", raconte le Procureur de la République. Les quatre glaciéristes n’ont pas été ensevelis sous l’avalanche, mais ont chuté de près de 300 mètres.

Le guide haut-alpin âgé de 35 ans, qui encadrait le groupe, seul survivant a été entendu par les enquêteurs de la gendarmerie du PGHM de Briançon (Hautes-Alpes). Les familles des victimes ont également été reçues, jeudi. Elles n’ont pas déposé plainte.

"Le guide, qui était qualifié, n’a pas commis d’imprudence. Il encadrait le groupe dans le cadre d’une sortie professionnelle pour le compte du Club Alpin Français (CAF) de Rennes", a expliqué, Philippe Toccanier, le procureur. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus