Cet article date de plus de 7 ans

Algues vertes : les préfets bretons épinglés

Hier, le tribunal administratif de Rennes a jugé trop laxistes les mesures de lutte contre les marées vertes. Les préfets ont trois mois pour élaborer un dispositif plus contraignant. 
© France 3 Bretagne
Trop laxistes les préfets de la région Bretagne ! C'est, en substance, ce que leur reproche le tribunal administratif de Rennes (35) dans la gestion du dossier des algues vertes.

Depuis 2009, le quatrième "programme d'action de lutte contre les nitrates" autorise les agriculteurs à épandre du lisier sur les terres non ensemencées dès les mois de février/mars. Problème : à cette période de l'année, les terres sont gorgées d'eau et les nitrates ruissellent directement vers les rivières.

Les quantités de lisier épandu sont également trop élevées : 210 kg/ha alors que la directive européenne sur les nitrates autorise un maximum de 170 kg/ha...


Plusieurs associations environnementales (Eaux et Rivières de Bretagne, Vivarmor Nature) mais aussi le département des Côtes d'Armor étaient montés au créneau, dénonçant une "erreur manifeste d'appréciation" de la part des préfets. C'est ce collectif qui a saisi le tribunal administratif de Rennes qui leur a finalement donné raison.  


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice