Des milliers d'oeufs cassés devant chez Stéphane Le Foll

Hier soir, des producteurs d'oeufs ont déversé des milliers d'oeufs devant la maison de famille de Stéphane Le Foll à Berrien, dans le Finistère. Ils dénoncent la chute des cours et la concurrence des oeufs d'importation.

Par Sylvaine Salliou

Peu avant minuit, une trentaine de producteurs d’œufs se sont rassemblés à Berrien, en Centre-Finistère, devant la maison familiale du ministre de l’agriculture, Stéphane le Foll. Ils ont déversé 21 000 œufs sur la chaussée. Ils accusent la Pologne, de l’Espagne, de la Roumanie ou de l’Italie de faire de la concurrence déloyale. Selon Stéphanie Jestin, productrice d'oeufs à Lampaul Guimiliau, dans le Finistère, "Eux n'ont pas fait les travaux de mise aux normes bien-être animal, environ 2,5 millions d'euros d'investissement pour un élevage de 100.000 poules. On perd 2.500 euros par jour". "Au début de l'année, on était à des prix corrects et avec l'importation massive d'oeufs étrangers, on a divisé les prix par deux. On est au même prix que les autres pays, mais les charges et les salaires ne sont pas les mêmes", a ajouté Mme Jestin, précisant que les producteurs demandaient "une augmentation de 3 centimes par oeuf". "Pour l'instant, les industriels ne nous répondent pas, et les politiques ne nous écoutent pas. Si pas d'écoute, il y aura d'autres actions", a-t-elle prévenu. Ils réclament une hausse de 3 centimes par oeuf. La manifestation s'est terminée sans incident selon la préfecture.Dans le Morbihan, des oeufs ont été déposés devant la mairie et la sous-préfecture de Pontivy, a-t-on appris auprès de la préfecture.




Sur le même sujet

Les + Lus