Jeunes Charrues, un an après : quand la Mermonte

© Bruno Van Wassenhove
© Bruno Van Wassenhove

Le groupe rennais, lauréat des Jeunes Charrues en 2012, a ouvert l'après-midi du dimanche sur la scène Kerouac. Entre temps, un album, et une année sur la route. 

Par Stéphane Grammont

Ils ont enchaîné une cinquantaine de dates entre l'été 2012, où ils ont séduit le jury des Jeunes Charrues: la France, bien sûr, mais aussi le Danemark, la Belgique, la Suisse... et bientôt le Festival des Musiques Émergentes de Rouyn-Noranda. "Les Jeunes Charrues, mais aussi les Transmusicales, ça nous a apporté une crédibilité" explique Ghislain Fracapane, qui compose et arrange les morceaux pour ce groupe aux influences hétéroclites. "Des Beach Boys au math-rock", ont-ils pu préciser au micro de radio Evasion.
L'album, produit sur le label lillois Hip Hip Hip (d'où le titre de cet article, hein), a été bien accueilli par la presse. "Il se vend bien, autant en digital que sur support physique". Du coup ils ont pu s'offrir un 45 tour. Oui, un 45 tour, Fanny Giroud. "Nous sommes attachés au support physique, c'est la finalité pour un musicien. Il faut l'objet, comme le théâtre a besoin d'un plateau. C'est pas une compile de nos morceaux".

Place au live

Mais pour l'instant, ce dimanche caniculaire, Mermonte ouvre l'après-midi sur la scène Kerouac. "On est concentré sur le concert" explique Guislain, "on est juste passé vite fait à la scène Jeunes Charrues". Nous sommes allés les voir pendant les balances. Ambiance, dans ce diaporama.

Diaporama Mermonte en balance




A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus