• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Christian Troadec appelle l'Etat à démonter les portiques écotaxe en Bretagne

Christian Troadec / © Mairie de Carhaix
Christian Troadec / © Mairie de Carhaix

Le maire DVG de Carhaix Christian Troadec, l'un des porte-parole du mouvement des "Bonnets rouges" contre l'écotaxe, a appelé l'Etat à démonter les portiques écotaxes en Bretagne et en Loire-Atlantique. Une révolte citoyenne et plutôt réconfortante selon Ségolène Royal.

Par Krystell Veillard

"Ce qu'il s'est passé samedi à Montauban-de-Bretagne et à Jugon-les-Lacs conforte notre demande que l'Etat démonte immédiatement les portiques écotaxe sur l'ensemble de la Bretagne, du Finistère à l'Ille-et-Vilaine, des Côtes d'Armor à la Loire-Atlantique, en passant par le Morbihan, et que cet impôt inique soit totalement supprimé", a déclaré l'élu régionaliste, Christian Troadec.
Samedi, quelque 250 personnes coiffées pour certaines de bonnets rouges, symbole de la lutte antifiscale du XVIIe siècle, ont manifesté à Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) au pied d'un portique écotaxe. Une autre manifestation à Jugon-les-Lacs (Côtes-d'Armor), rassemblant 700 personnes près d'un autre portique, a été marquée par des échanges de projectiles et de gaz lacrymogène entre manifestants et force de l'ordre. Un radar de vitesse a été incendié et des glissières de sécurité ont été arrachées.

"Tant que l'Etat restera sourd et aveugle, les tensions et les incidents demeureront à travers la Bretagne", a ajouté le porte-parole du mouvement des "Bonnets rouges" contre l'écotaxe et pour le maintien de l'emploi en Bretagne. "Il est plus que temps que l'Etat et ses représentants prennent totalement la mesure de l'enjeu", a t-il poursuivi.

Christian Troadec a en outre pris ses distance avec un collectif autonomiste "Révolte bretonne", qui a appelé sur sa page Facebook à une manifestation "pacifique, populaire mais de colère" contre l'écotaxe et pour l'emploi, à Saint-Brieuc samedi 16 novembre. "Je condamne l'annonce d'une manifestation à Saint-Brieuc", a dit le maire DVG de Carhaix, déplorant "la tentative de récupération par ce genre de mouvement". Il a également rappelé que la prochaine manifestation des "Bonnets rouges" de son collectif est prévue le 30 novembre prochain.

L'interview de Christian Troadec, recueillie par Muriel le Morvan

DMCloud:125083
ITW Christian Troadec



Une révolte citoyenne et plutôt réconfortante pour Ségolène Royal

Ségolène Royal, ex-candidate PS à la présidentielle, a estimé elle ce dimanche que la fronde des "Bonnets rouges" en Bretagne relevait de la "révolte citoyenne", un mouvement qu'elle juge "plutôt réconfortant" même s'il recèle "beaucoup de souffrances". "C'est une révolte citoyenne, une demande de compréhension de l'état du pays et de la façon dont on s'en sort", a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes au cours de l'émission "Le supplément politique" sur Canal+.
Ce mouvement est également pour elle "une demande de sens: à quoi servent les différents sacrifices qui sont demandés? Quand ces sacrifices vont-ils porter leurs fruits? Sont-ils répartis avec justice?" "Moi je préfère des peuples en mouvement à des peuples apathiques et qui se disent "on n'a plus rien à faire ni même à revendiquer". La levée des Bretons, il y a quelque chose qui est assez réconfortant", a encore dit Ségolène Royal. "Mais entendons-nous bien: ça veut dire que derrière il y a beaucoup de souffrances".
L'ancienne adversaire de Nicolas Sarkozy en 2007 a en outre jugé "totalement absurde" l'application de l'écotaxe en Bretagne. "On a voulu appliquer un système allemand où les gros camions sont taxés parce qu'ils viennent d'Europe de l'Est, traversent l'Allemagne... Mais la Bretagne, qui est au bout de l'Europe, n'est pas traversée par les camions", a-t-elle dit.

Sur le même sujet

Littoral, les steppes de l'estran

Les + Lus