• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Revivez la journée de mobilisation des bonnets rouges à Carhaix

Les drapeaux et les bonnets rouges sont de sortie à Carhaix / © T.K
Les drapeaux et les bonnets rouges sont de sortie à Carhaix / © T.K

Les Bonnets rouges ont rassemblé 40 000 personnes selon les organisateurs à Carhaix, 17 000 selon la préfecture du Finistère. C'est plus qu'à Quimper, le 2 novembre dernier. Revivez cette nouvelle mobilisation des bonnets rouges à travers nos reportages et photos réalisés sur place par nos équipes.

Par Sylvaine Salliou et les équipes sur place

18h40

Mise en vente des morceaux du portique écotaxe de Guiclan au profit de Mickaël, ce jeune manifestant qui a eu la main arrachée le 26 octobre dernier à Pont-de-Buis (29)

17h30

La préfecture du Finistère annonce 17 000 bonnets rouges au plus fort de la mobilisation à Carhaix. La mobilisation est donc plus importante qu'à Quimper. Le 2 novembre dernier, entre 15 et 20 000 manifestants avaient défilé contre l'écotaxe et pour défendre l'emploi en Bretagne.
La préfecture du Finistère indique qu'il n'y a pas d'incident à signaler pour le moment.

18h30
 

Et la fête continue à Carhaix avec Gwennyn sur scène.

 / © I.R
/ © I.R

17h

Les Bonnets rouges sont parvenus à mobiliser samedi "plus de 40.000  personnes" à Carhaix (Finistère), a déclaré leur porte-parole Christian Troadec, qui a évoqué une "très très grande réussite" pour le mouvement contre l'écotaxe et pour l'emploi en Bretagne. Le chiffre définitif pourrait encore augmenter, des autocars transportant des sympathisants étant bloqués dans des embouteillages à l'approche du site qui accueille l'été le festival des Vieilles charrues, a déclaré M. Troadec. La préfecture du Finistère n'a pas fourni de chiffre sur la participation pour le moment.

 / ©
/ ©


"La mobilisation est énorme et ça témoigne de l'inquiétude de toutes les bretonnes et les Bretons, il n'y a pas que des pêcheurs et des agriculteurs. Le gouvernement n'a pas d'autres solutions que de nous écouter" dit Thierry Merret sur BFM-TV, "On demande une relocalisation des décisions, le Pacte d'avenir ne doit pas de décider à Paris, ni à Rennes". 

16h15

Le défilé vient de partir, direction le centre de Carhaix. En tête de cortège, une banderole : "Vivre, décider et travailler en Bretagne". Ambiance bon enfant. Les Bonnets rouges chantent "Re' zo Re" au son des binious et des bombardes  "Nous n'avons jamais vu autant de drapeaux bretons" nous dit Tangi Kermarrec de France 3 Iroise sur place à Carhaix. "Il y a beaucoup de monde", ajoute-t-il.  

 / © T.K
/ © T.K


 

 / © T.K
/ © T.K

16h

La gendarmerie a dénombré entre 10.000 et 15.000 personnes en milieu d'après-midi tout en précisant que des personnes continuaient à arriver.

 / © JM.Piron
/ © JM.Piron

Dans la foule, des jeunes, des retraités, des ouvriers, des petits patrons, des salariés, des agriculteurs, des fonctionnaires. Parmi eux, des salariés ou anciens salariés de Tilly-Sabco, Gad et Marine Harvest, trois entreprises en grande difficulté dans le Finistère, avec à la clé des suppressions ou des menaces de suppression de postes, à l'origine de la colère bretonne.


15h30

Sur l'estrade de Kerampuilh, Christian Troadec, porte parole du "collectif Vivre, décider et Travailler au pays" annonce plus de 35 000 bonnets rouges aujourd'hui à Carhaix. Il a rappelé que le Pacte d'avenir est "un emplâtre sur une jambe de bois". Il a aussi demandé à François Hollande de venir en Bretagne "comme l'ont fait De Gaulle en 1969 quand il a annoncé le Pacte Routier; Giscard, en 1977 pour la charte culturelle de Bretagne et Mitterrand en 1981 pour annoncer l'abandon de la centrale nucléaire de Plogoff. Je l'invite à venir ici annoncer la suppression de l'écotaxe." Christian Troadec souhaite que des collectifs de Bonnets rouges voient le jour dans chaque ville en Bretagne, pour que le mouvement vive. 


15h00

Gilles Servat vient de terminer son concert. "Mieux vaut l'aventure que subir la dictature de la bourgeoisie parisienne" dit-il à Carhaix. Des milliers de personnes sont rassemblés dans le champ de Kerampuilh. Difficile de les dénombrer, nos journalistes sur place parlent de 15 à 20 000 personnes. 
 

DMCloud:132107
La Blanche Hermine de Gilles Servat

14h30

Les concerts ont commencé devant des centaines de personnes. Sur une estrade, des sonneurs enchaînent les musiques traditionnelles bretonnes, tandis que des centaines de personnes, la plupart portant un un bonnet rouge et drapeau breton à la main, se rassemblent sur le site du festival des Vieilles Charrues.
 

Début des concerts à Carhaix

14h

Le collectif "Main dans la main avec Mickaël", le jeune qui a eu la main arrachée à Pont-de-Buis (en blanc sur la photo) est sur la scène à Carhaix. Ses amis vont collecter des fonds pour lui acheter une prothèse. Ils vont mettre en vente des morceaux du portique écotaxe de Guiclan (29), détruit le 2 août dernier.
 

Mise en vente des morceaux de portique pour acheter une prothèse à Mickaël, le manifestant qui a eu la main arrachée à Pont de Buis (29) / © I.R
Mise en vente des morceaux de portique pour acheter une prothèse à Mickaël, le manifestant qui a eu la main arrachée à Pont de Buis (29) / © I.R


13h

Les manifestants sont assez peu nombreux pour le moment, le gros des troupes est attendu en début d'après-midi. Ceux qui sont déjà sur place, ont des bonnets rouges et des drapeaux bretons. Il commence à faire gris sur Carhaix. 

Préparatifs du rassemblement des bonnets rouges à Carhaix


12h45

Les camions qui ont quitté Morlaix ce matin, après avoir mené des barrages filtrants, arrivent à Carhaix. "On a un défilé impressionnant de tracteurs et camions dans un vacarme de klaxons de gens qui ont envie de se faire entendre jusqu'à Paris. On a déjà beaucoup de monde, deux heures avant la manifestation", a estimé Christian Troadec, le maire DVG de Carhaix et porte-parole du collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne", à l'origine du mouvement des Bonnets rouges.

DMCloud:132081
Arrivée des camions sur le site des Vieilles charrues à Carhaix
Images I. rettig


12h30

Mickaël Cueff, le manifestant qui avait eu la main arrachée le 26 octobre dernier lors du rassemblement de Pont-de-Buis (29) est à Carhaix. Il attend des milliers de personnes : "ca va être un truc gigantesque". "On a envie de se battre pour la Bretagne", explique un autre manifestant dans ce reportage tourné ce samedi matin par France 3 Iroise
Quelques instants avant le rassemblement des bonnets rouges à Carhaix

11h30

Les camions ont quitté le pont de Morlaix. Les barrages filtrants sont levés. Le convoi d'une soixantaine de camions se rend à Carhaix.
Les tracteurs, eux arrivent sur le site des Vieilles Charrues.
 

 / © T.K
/ © T.K

11h

Les scènes sont prêtes. Plusieurs concerts auront lieu à partir de midi.  A l'affiche, Gilles Servat, Les Frères Morvan, Dom Duff, Plantec, Gwennyn.... 

 

Bonnets Rouges : Les concerts se préparent aux Vieilles Charrues / © I.R
Bonnets Rouges : Les concerts se préparent aux Vieilles Charrues / © I.R

 


10h30

Un rendez-vous a aussi été donné à Gosné (35) près du portique écotaxe, par le collectif Révolte bretonne 35. Une dizaine de manifestants seulement a fait le déplacement. Ils ont quitté les lieux vers 11h sous le regard de nombreux gendarmes mobiles.
RV à Gosné

10h

Selon Bison Futé, des barrages filtrants sont en cours sur la RN12 dans les deux sens sur le pont de Morlaix  à partir de 10h00, pour une durée prévisible d'1 heure.  Ensuite départ en convoi vers Carhaix par D785, D764 et N164. 
DMCloud:132069
Barrage filtrant à Morlaix

Sur place à Carhaix, plus de 120 bénévoles préparent le rassemblement "pour l’emploi et la Bretagne" mais aussi "contre l'écotaxe".


Le programme 

Le rassemblement se tiendra de 12 h 30 à 20 h. L’accès au site des Vieilles Charrues sera ouvert dès 11 h pour que les camions et les tracteurs puissent y accéder. Dès 12h30, place aux concerts. A l'affiche, Gilles Servat, Les Frères Morvan, Dom Duff, Plantec, Gwennyn.... Vers 15h, Les organisateurs prendront la parole.

Le défilé partira ensuite vers le centre-ville de Carhaix, vers 16h.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pierre Karleskind, élu eurodéputé LREM

Les + Lus