Hiver 54. A Rennes, une cité d'urgence voit le jour

Publié le Mis à jour le

Le 1er février 1954, l'abbé Pierre lance son vibrant appel à venir en aide aux sans-abri, créant un électrochoc dans la France d'après-guerre. A Rennes, une cité d'urgence voit le jour trois mois plus tard. Ce samedi, des collectes de couvertures sont organisées dans les centres Emmaus de Bretagne.

"Mes amis, au secours ! Une femme vient de mourir gelée cette nuit à 3h sur le trottoir du boulevard Sébastopol, serrant sur elle le papier par lequel, avant-hier, on l'avait expulsée...".

Il y a 60 ans, le 1er février 1954, l'Abbé Pierre lançait son appel vibrant à la solidarité. Un appel au creux du terrible hiver 54 qui réveille les consciences et permet la construction de logements d'urgence. A Rennes, le maire Henry Fréville suit le mouvement. Le 21 mars 1954 sur un terrain marécageux à l'extérieur de la ville une cité d'urgence voit le jour. Trois mois plus tard, 143 familles y seront accueillis, les premières bases du quartier de Cleunay.

Gilles Raoult et Vincent Bars ont recueillis les souvenirs d'occupants de la cité :

Intervenants du reportage :
- Didier Oria
- Marie-Joseph Année

Des collectes de couvertures

Comme chaque 1er février, la fondation abbé Pierre organise une grande collecte de couvertures dans tous les centres Emmaüs de Bretagne.
Place Hoche à Rennes, un point de ramassage a également été installé.