Comptez plus de 50 jours pour obtenir une IRM en Bretagne

Les délais d'attente pour passer un examen d'IRM s'allongent encore en France. La Bretagne fait partie des mauvais élèves avec plus de cinquante jours d'attente en moyenne.

C'est "la pire année depuis 11 ans", pointe l'association Imagerie Santé Avenir (ISA). Les délais d'attente pour passer un examen d'IRM (imagerie par résonance magnétique) s'allongent encore en France.
Dans son enquête, comme pour les années précédentes, l'association a simulé la situation d’un patient qui aurait besoin d'un rendez-vous pour une IRM prescrite par son médecin. Les résultats sont assez inquiétants : alors qu'il fallait attendre 29 jours en 2012 pour obtenir une IRM "en urgence", le temps d'attente moyen s'établit désormais à 37,7 jours. Pour rappel, le Plan cancer 2014-2019 a fixé l'objectif à 20 jours.

Quelle est la situation en Bretagne ?

Selon les régions, les patients doivent faire plus ou moins preuve de patience. En 2006, le temps d'attente moyen en Bretagne était seulement de 31,4 jours. Depuis, il n'a cessé d'augmenter.
Aujourd'hui, elle fait partie des régions où le délai est le plus long : plus de 50 jours. Comme l'Alsace, la Lorraine, l'Auvergne et les Pays-de-la-Loire. Même si c'est en Basse-Normandie que la situation est la plus critique, avec plus de 64 jours d'attente.
La Bretagne fait pourtant partie des 10 régions ayant la mortalité la plus élevée par cancer.

Pourquoi un temps d'attente si long ?

L'ISA pointe du doigt le "sous-équipement" de la France, qui compte 684 appareils au total.
Mais la Bretagne, elle, est pourtant bien pourvue avec 27 équipements. L'ARS a en plus autorisé plusieurs nouvelles installations, ce qui en portera le nombre à 39 d'ici à 2017.
Alors pourquoi ce retard ? Les explications du Pr Jean-Yves Gauvrit, neuro-radiologue CHU Rennes-Pontchaillou :

Santé et une question : notre région est-elle à la traîne pour les examens IRM ? Reportage de Thierry Bréhier et Nicolas Corbard


Pourquoi a-t-on besoin d'examen IRM ?

Largement utilisée en neurologie (AVC...), l'IRM sert également en cancérologie (atteintes du cerveau, du foie...), ainsi que dans le domaine des maladies cardiaques et en urologie. Dans le cas d'un cancer, l'imagerie sert à dresser un bilan, à suivre toute l'évolution de la maladie et à choisir un traitement adapté.
Un rôle essentiel lorsque l'on sait que 365 000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chaque année en France. 

Create Infographics

L'enquête complète est consultable en ligne

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité