Cet article date de plus de 7 ans

Le meurtrier de Caroline Dickinson ne sera pas transféré en Espagne

Francisco Arce Montes, condamné pour le meurtre et le viol en 1996 de la jeune Anglaise Caroline Dickinson, ne pourra pas purger sa peine en Espagne, selon un jugement rendu public mercredi par la plus haute juridiction administrative française.
L'Espagnol Francisco Arce Montes continuera de purger sa peine en France. En juin 2005, il avait été condamné en appel à Saint-Brieuc, à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre et le viol de la jeune Caroline Dickinson, 13 ans, retrouvée morte le 18 juillet 1996 dans l'auberge de jeunesse de Pleine-Fougères en Ille-et-Vilaine, près du Mont Saint-Michel, où elle partageait une chambre avec quatre autres camarades à l'occasion d'un voyage scolaire en France.

Arcé Montes demandait son transfert en Espagne, son pays. En septembre 2010, le ministre de la Justice avait refusé la demande de transfèrement du ressortissant espagnol. En juin 2012, le tribunal administratif de Strasbourg avait annulé la décision du ministre, décision à son tour annulée par la cour administrative d'appel de Nancy en novembre 2013. 

Arce Montes, 64 ans, demandait l'annulation de cette dernière décision. Mercredi, le Conseil d'Etat a a refusé d'admettre son pourvoi. Sa demande est donc rejetée sans examen.

Identifié grâce à l'ADN

Suite au meurtre de la jeune Britannique, l'enquête avait donné lieu au premier test ADN de masse en France, le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke faisant procéder à des prélèvements sur plus de 400 habitants de la commune puis sur plus de 3.000 personnes, suspectes ou condamnées pour des infractions à caractère sexuel. Ces tests ne  donnèrent rien mais Francisco Arce Montes sera arrêté en mars 2001 aux Etats-Unis à l'occasion d'une autre enquête et identifié par l'ADN.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice