• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Prétendu tigre : les précédentes histoires de fauves en liberté en Bretagne

© AFP
© AFP

Depuis jeudi, les autorités de Seine-et-Marne traquent un félin qui a laissé ses empreintes au bord de l’autoroute A4. Décrit comme un tigre par un témoin, l’animal ne serait en fait qu’un gros chat. Une histoire qui a des précédents en Bretagne.

Par Sylvaine Salliou

Un tigre en liberté a paniqué les habitants de Seine-et-Marne, en fin de semaine. Les autorités ont déployé de gros moyens jeudi et vendredi, pour traquer le fauve. Après de multiples recherches, elles ont déclaré qu'il ne s’agit pas d’un tigre mais d’un autre félin, très probablement un gros chat, inoffensif.

Cette histoire fait remonter quelques souvenirs en Bretagne.

L'ours de Ploézal

L'affaire a défrayé la chronique en 1997, dans une commune des Côtes d'Armor. Quelques habitants avaient soit-disant vu gambader un ours sur le territoire de Ploézal. A l'époque, on pense que l'ours s'est échappé d'un cirque ou a été abandonné par ses propriétaires... Comme pour le tigre de Seine-et-Marne, personne ne déclare avoir perdu l'animal. La gendarmerie se déplace et une grande battue est organisée. Finalement, l'animal n'a jamais trouvé et depuis 17 ans, le plus grand mystère entoure toujours la disparition de ce plantigrade. C'est un mystère qui, chaque année, fait parler de lui, lors de la "Course de l'ours", une course à pied créée suite à l'histoire de l'ours.

La panthère noire de Squiffiec

À quelques kilomètres de Ploézal, une autre commune a connu un épisode du même genre. c'était en 2011 à Squiffiec. Une panthère noire avait été aperçue par deux habitants dans les bois. Des recherches avaient aussi été déclenchées par les services de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage. Pose de cage, d'appât, vidéo nocturne.. en vain.... l’animal est resté introuvable.
On ne saura donc sans doute jamais s’il s’agissait effectivement d’une panthère aux dents acérées ou… d’un gros chat.

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus