Cet article date de plus de 4 ans

Affaire Triskalia : le (très) long combat de deux ex-salariés

Le combat judiciaire se poursuit entre le géant breton de l’agro-alimentaire Triskalia, et d’anciens salariés gravement intoxiqués par des pesticides sur leurs lieux de travail. Ces derniers vont devoir se montrer encore très patient. Une audience prévue ce mercredi a été repoussée.
Un ex-slarié de Nutrea
Un ex-slarié de Nutrea
En septembre 2016, la société Nutréa, filiale du géant breton de l’agro-alimentaire Triskalia et spécialisée dans la nutrition animale,  avait été condamnée par le Tribunal des affaires sociales de Saint-Brieuc à 105 000 et 150 0000 € pour préjudice à deux anciens salariés victimes d’intoxication aux pesticides puis licenciés pour inaptitude au travail.

Mais pour Claude Le Guyader et Pascal Brigant, qui vivent le même calvaire, les procédures s'éternisent.

Suite aux multiples contacts avec des pesticides, tous deux sont également atteints d’une hypersensibilité aux produits chimiques, ce qui se traduit par des maux de tête, douleurs et crampes musculaires, vomissements, saignements de nez, une maladie particulièrement invalidante tant ces produits sont partout dans notre environnement.

Ce mercredi 9 novembre, une audience devait se tenir devant la 9è Chambre de la sécurité Sociale de la Cours d’Appel de Rennes pour statuer sur leurs dossiers. Celle-ci a été reportée parce que des pièces de La Mutualité Sociale Agricole d'Armorique manquaient.

Pour les deux ex-salariés, l’attente est longue à supporter. Témoignage.

durée de la vidéo: 01 min 51
Triskalia : deux ex-salariés témoignent.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire agriculture économie santé société justice