Arnaque. Le patron d’une auto-école encaisse les règlements des élèves depuis plusieurs mois et se volatilise

Le gérant d’une auto-école basée à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) s’est volatilisé du jour au lendemain. Il laisse derrière lui des centaines d’élèves sans réponse alors qu'ils ont payé leur cours. Le préjudice s’élèverait à près de 100.000 euros.

Eulalie a la vingtaine et enchaîne les petits boulots. Il y a un an, elle décide de passer son permis dans l’auto-école “enjoy conduite” de Saint-Malo. Elle réussit son code et commence en juillet dernier ses heures de conduite. Une heure de cours puis deux, et au bout de là cinquième, tout s’arrête.

Quand la jeune femme tente d’appeler le patron de l’école, “il m’explique qu’un moniteur est en arrêt maladie, l’autre coincé au Pérou à cause du Covid. Au bout d’un moment, j’ai trouvé ça louche”, nous confie la jeune femme.

Sur les messages qu’elle adresse au gérant de l’auto-école, on remarque qu’Eulalie reste sans réponse entre le 1er septembre et le 10 novembre. “A ce moment-là, je me sens désespérée”.

En réalité, Eulalie se fait arnaquer. Et elle n’est pas seule dans cette affaire.

Une centaine de victimes

Au mois de novembre, elle découvre un message posté sur Facebook par David Kerleau, un père de famille. En reconversion professionnelle, il a lui aussi commencé des heures de conduite dans la même auto-école. Et depuis plusieurs semaines, c’est le même constat : les cours sont annulés, le gérant de l’auto-école ne répond plus.

Après son témoignage, David Kerlau reçoit plus de 200 messages. Les victimes échangent et commencent à mener leur propre enquête. Elles découvrent que le gérant de l’auto-école aurait démissionné en 2018, alors qu’il exerçait encore le mois dernier.

L’auto-école devait être fermée et lui continuait d’encaisser

 

Pire, ils s’aperçoivent que l’auto-école aurait été radiée par le greffe du tribunal de commerce de Rennes en septembre dernier. Sur ce site, on peut constater que l’enseigne est officiellement fermée depuis le 20 septembre 2021. “Mais lui a continué d’encaisser et d’inscrire des élèves après cette date là”, regrette David Kerlau, avec amertume.

Depuis, un collectif s’est constitué sur Facebook. Les membres tentent de regrouper toutes les preuves. Ils ont fait appel à un avocat. Selon David Kerlau, le préjudice avoisinerait les 100.000 euros. En moyenne, les victimes ont déboursé entre 900 et 1000 euros et se demandent si elles reverront un jour cet argent.

Des élèves de l’auto-école de Saint-Brieuc, détenu par le même patron, seraient également dans la même situation, comme le révèle Le Pays Malouin.

J’ai de la pitié pour toutes les victimes. Il y a des mères de famille désespérées qui ont mis toutes leurs économies dans le permis de leur enfant. J’ai la rage, on s’est tous fait avoir de la mère manière

David Kerleau, victime de l'auto-école

C’est un nouveau combat qui attend toutes ces victimes. En plus de cette somme financière, elles ne peuvent pas s’inscrire, pour le moment, dans une autre auto-école car leur dossier est bloqué.

Si vous avez aussi été victime de cette auto-école, veuillez vous adresser à cette adresse suivante : contactprocedure9@gmail.com

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gare aux arnaques consommation économie