Barrages et lâcher d'eau (Rance, Guerlédan): quels dangers ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Pédech

Usine marémotrice de la Rance, lac de Guerlédan... Tout l'été des hydroguides EDF y sensibilisent les usagers de l'eau aux risques liés à l'exploitation des barrages, notamment lors des lâcher d'eau.

Une eau particulièrement appétissante en ces fortes chaleurs, des paysages bucoliques qui font parfois penser à des décors de montagne. Voilà de quoi attirer baigneurs, kayakistes et amateurs de voile.


Artificiels


Embouchure de la Rance, lac de Guerlédan, il ne faut toutefois pas oublier que ces retenues d'eau artificielles servent avant tout à produire de l'électricité. En conséquence, l'eau peut-être mise en mouvement à tout moment, notamment à proximité des barrages.

En 2015, le lac de Guerlédan , dans le centre Bretagne, a été vidé pour permettre d'entretenir le barrage hydroélectrique, dont la construction a été achevée en 1930.
 


Relâcher la pression


De nouveau rempli, il retient plus de 50 millions de m3 d'eau, formant le lac de Guerlédan. Régulièrement, des lâcher d'eau sont effectués, notamment pour faire baisser la pression sur le barrage. Ces largages sont d'ailleurs régulièrement accusés de provoquer une montée des eaux de Blavet, qui traverse Pontivy.

En Ille-et-Vilaine, des lâchers d'eau sont également réalisés par l'usine marémotrice de la Rance
 

Risques en aval et en amont


Indispensables, ces opérations ne sont pas dénuées de risque pour les usagers de l'eau et aussi ceux qui profitent des bords de lac. 
- danger à l'aval avec, on l'a vu, une élévation du niveau de l'eau et des courants plus forts;
- danger en amont car le lâcher d'eau va créer un phénomène d'aspiration susceptible de piéger et d'emporter baigneurs et kayakistes.

En 1995, six enfant et une accompagnatrices étaient morts noyés en aval du barrage du Drac, dans la région de Grenoble (Isère), surpris par un lâcher d'eau opéré par EDF.
En Bretagne, aucun accident similaire n'est à déplorer.
 

Des hydroguides pour informer 


De façon à sécuriser la zone, un périmètre interdit est notamment mis en place 300 mètres autour du barrage de Guérande, matérialisé par une double rangées de bouées flottantes.

Tout l'été, 160 hydroguides sensibilisent les usagers aux risques liés à l'exploitation des barrages.