La Bretagne touchée par une épidémie de gastro-entérite

© Réseau Sentinelles
© Réseau Sentinelles

Le nombre de cas de gastro-entérite a considérablement augmenté en Bretagne lors de la dernière semaine de l'année 2016. Le seuil épidémique a largement été dépassé dans la région.

Par Lucas Hobé

La Bretagne fait partie des trois régions les plus touchées par les cas de diarrhée aiguë avec 305 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [163 ; 447]), largement au-dessus du seuil épidémique (197 cas pour 100 000 habitants) et de la moyenne en France métropolitaine (251 cas pour 100 000 habitants) selon le bulletin du réseau Sentinelles.
© Réseau sentinelles
© Réseau sentinelles
Les taux d'incidences les plus élevés ont été recensés dans les Hauts-de-France (419 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [252 ; 586]) et en Occitanie (408 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [212 ; 604]). 

Quimper et Lorient, villes les plus touchées

Selon les données d'Irsan, les départements du Finistère (338 cas; +40,08%) et du Morbihan (242 cas; +25,56%) enregistrent la plus forte augmentation en Bretagne.

Plusieurs villes bretonnes ont particulièrement été touchées par le virus entre le 28 décembre et le 3 janvier. Le taux d'incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a progressé de 73,42% à Quimper (329 cas pour 100 000 habitants contre 190) et de 36,62% à Lorient (296 cas pour 100 000 habitants contre 217) par rapport à la semaine précédente.

Quelques conseils sanitaires :
  • Se laver systématiquement les mains à l'eau et au savon avant de s'occuper d'un bébé ;
  • En cas de rhume, porter un masque chirurgical et ne pas embrasser l'enfant sur le visage ou sur les mains ;
  • Aérer sa chambre tous les jours au moins dix minutes ;
  • Ne pas échanger les biberons, les sucettes, les couverts et verres non nettoyés.



La grippe toujours présente en Bretagne :

Le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 223 cas pour 100 000 habitants en Bretagne lors de la dernière semaine de l'année 2016.

Ce nombre est supérieur au seuil épidémique fixé à 178 cas pour 100 000 habitants. Le virus est donc toujours bien présent dans la région. 

Il est conseillé aux personnes ayant des signes de grippe (fièvre, toux, courbatures, fatigue...) de contacter leur médecin traitant et si besoin de composer le 15.

Sur le même sujet

Les + Lus