La Bretagne vue de chez moi, troisièmes balades immobiles

Fenêtre sur l'entrée du Port du Légué, Baie de Saint-Brieuc (22) / © Fabrice Leroy - France Télévisions
Fenêtre sur l'entrée du Port du Légué, Baie de Saint-Brieuc (22) / © Fabrice Leroy - France Télévisions

Sans déroger aux règles du confinement, nous sillonnons toujours la Bretagne bien calés dans nos fauteuils. Cette troisième balade virtuelle nous emmène jusque dans l'Espace. Mais d'abord, nous ferons escale au port de Binic, à la Cité de la voile de Lorient et au Centre d'art GwinZegal de Guingamp.

Par Fabrice Leroy

Tout le monde n'a pas la chance de bénéficier d'une vue sur mer. Alors pour commencer ce troisième épisode de nos balades immobiles, je vous invite à mettre le cap sur la côte nord, et tel un goéland en quête de sa pitance, de survoler les quais de Binic.


Escale costarmoricaine


Des quais de bord de Manche eux aussi désertés mais qui nous offrent une vue imprenable sur le port de plaisance, et la plage de la Banche.
En attendant des jours meilleurs.
 
 

Cap ou pas cap


Nous piquons maintenant au sud avec une escale à Lorient et sa Cité de la Voile Eric Tabarly.

En temps normal, elle permet de découvrir le monde des skippers et de la course au large dans le sillage de ce marin légendaire qu'était Eric Tabarly. Mais depuis le 16 mars, les voiles sont affalées, les ancres jetées, et les portes de la Cité fermées. 

Il est toutefois possible de garder le cap grâce aux petites vidéos mises en ligne par les guides animateurs. Ces vidéos, très courtes et très pédagogiques, offrent des tutoriels pour réaliser des expériences scientifiques afin de "comprendre des phénomènes étonnants liés à l'eau, à l'air, aux courants, à la pression ou encore à la chaleur". 
 

Et le conseil du jour : les bouteilles plastiques reliées entre elles par des pailles, et utilisées dans cette expérience, peuvent être recyclées pour démarrer la construction d'un catamaran (de poche).
A vous de laisser libre cours à votre créativité et votre imagination


Réinventons le quotidien


C'est ce que vous incite également à faire le centre d'art GwinZegal, installé depuis bientôt un an dans l'ancienne prison de Guingamp.

Dans la droite ligne de son travail autour de la photographie, GwinZegal a lancé un atelier virtuel intitulé "Je voyage".
Après s'être abonné au programme en envoyant un courriel à  jevoyage@​gwinzegal.​com, vous recevrez tous les deux jours des ressources documentaires pour vous accompagner dans votre démarche de création.
Les photos sont ensuite publiées sur Instagram, avec le hashtag #gwinzegaljevoyage

La première étape de ce voyage photographique propose par exemple de créer un décor en s'inspirant des objets qui nous entourent.
 
Voir cette publication sur Instagram

#gwinzegaljevoyage Stephane Winter

Une publication partagée par GwinZegal (@centredartgwinzegal) le


Et l'étape suivante est déjà lancée.
Cette fois, il s'agit de construire d'étranges sculptures toujours à partir des objets du quotidien.
De quoi changer notre point de vue sur notre environnement le plus proche.
 

Prenons de la hauteur


Et si pour terminer, nous quittions carrément le plancher des vaches.
Avec un spécialiste des espaces confinés, l'astronaute Thomas Pesquet.
Rappelez-vous, de novembre 2016 à juin 2017, il a passé 196 jours dans la station spatiale internationale. 

Aujourd'hui, il vit lui aussi l'expérience du confinement sur terre. Le moment idéal pour se replonger dans ses clichés pris de l'espace. 
Dans ce montage réalisé par le CNES, vous pourrez notamment survoler Brest, Lorient, le Golfe du Morbihan ou encore la Baie du Mont Saint- Michel.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus