Chute de l'économie : c’est moins pire en Bretagne…

L’Insee a analysé l’impact économique de la crise sanitaire. En Bretagne, l’activité a chuté de 31% pendant le confinement. Notre région résiste mieux que les autres au ralentissement économique, grâce à son industrie agroalimentaire.
 
© Groupe Le Duff
« Quand je me regarde, je me désole. Quand je me compare, je me console ! »

Cette célèbre formule de Talleyrand illustre bien la situation économique de la Bretagne en cette période de confinement.


Une baisse d’activité « historique »


Les estimations de l’Insee sont catastrophiques : l’activité a baissé de 31% dans notre région.

L’Ille-et-Vilaine est le département le plus touché : - 33%.
Les activités scientifiques, les services administratifs et de soutien sont plus représentés dans ce département. Et ils sont en recul de – 44% (comme au niveau national).

Ces activités étant moins présentes globalement en Bretagne, la région serait moins pénalisée.

Les baisses sont de – 30% dans les Côtes d’Armor et le Mobihan. Et  -29%, dans le Finistère.
 

La Bretagne, région la moins affectée en métropole


Malgré ces mauvais chiffres, la Bretagne est la région la moins touchée de métropole par ce coup de frein économique.
 
Estimation de la perte d'activité départementale liée aux mesures d'endiguement (source : Insee)
Estimation de la perte d'activité départementale liée aux mesures d'endiguement (source : Insee)


Notre région résiste mieux, grâce à son industrie agroalimentaire. La baisse d’activité y est faible (- 5 %). Les Français continuent à se nourrir, c’est un besoin essentiel.  

« Comme cette activité est très présente dans la région, cela limiterait le décrochage de l'industrie en Bretagne », selon l’Insee.

La Corse, dont l’économie est fortement liée au tourisme, affiche une baisse de – 35%. Les secteurs de l’hébergement et de la restauration sont à l’arrêt pour cause de confinement.

Le recul de l’activité économique est de -33%, en moyenne nationale.


Inquiétudes sur le front de l’emploi


Quelles seront les conséquences du confinement sur l’emploi ? Il est encore trop tôt pour le dire.

Mais parmi les secteurs les plus touchés, on trouve la restauration, l’hébergement, le commerce ou encore la construction.

Dans notre région, 23% des salariés et 39% des non-salariés travaillent dans l’un de ces secteurs. Et 80% des entreprises qui les embauchent comptent moins de 50 salariés.


Moins d’entreprises créées en avril


« Le nombre d'entreprises créées en Bretagne chute de 65 % en avril 2020 par rapport au mois d'avril 2019. Au niveau national, la baisse est encore plus marquée (- 71 %).

En avril 2020, seulement 900 entreprises ont été créées dans la région contre 2 600 le même mois de l'année précédente »
, selon l’Insee.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie covid-19