• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Cinq expositions de l'été à voir en Bretagne

Vue de l'appartement de Patrick Mauriès, l'un des commissaires de l'exposition de Landerneau et spécialiste des cabinets de curiosités. / © Photo Del Moral/FHEL 2019
Vue de l'appartement de Patrick Mauriès, l'un des commissaires de l'exposition de Landerneau et spécialiste des cabinets de curiosités. / © Photo Del Moral/FHEL 2019

La période estivale propice à la flanerie, au repos, mais aussi à la découverte et à la plongée dans les univers d'artistes. Du temps pour profiter des propositions culturelles et la région n'en manque pas. Petit florilège des expositions de l'été en Bretagne. Un choix forcément très subjectif !
 

Par Krystell Veillard

 

"Pile-Poil" à l'Abbaye de Bon Repos


Exposition pour le moins décalée à Saint-Gelven au bord du canal de Nantes à Brest, dans les Côtes d'Armor. La très respectable Abbaye de Bon Repos propose en effet une exposition sur les poils ! A l'heure où la barbe revient en force, il est donc question de pilosité. Jugés disgracieux, piquants, envahissants, les poils ont pourtant un rôle essentiel pour notre organisme. Et notre relation avec eux racontent beaucoup de notre histoire. Symbole de puissance, de sensualité, de laisser-aller, selon les époques ou selon les endroits de la planètes. les poils n'ont pas toujours la même symbolique. Et si parfois, ils ont presque complètement disparu, ils pourront réapparaître plus tard, au gré d'une mode ou de principes religieux...

C'est un sujet d'actualité quand on voit le temps et l'argent que l'on passe à se débarrasser de ses poils !

commente ainsi Camille, une visiteuse de l'exposition.

"Pile-poil", exposition présentée depuis le 15 mai et jusqu’au 31 octobre, à l'Abbaye de Bon Repos - Saint-Gelven (22)
 
Pile-Poil, l'exposition de l'été à l'Abbaye de Bon Repos
Reportage à Saint-Gelven (22) de Lola Bodin-Adriaco, Lucie Martin et Gwenaël Hamon -Interviews : Estelle Salaün, directrice de l'association des compagnons de l'Abbaye de Bon repos - des visiteurs


La curiosité n'a rien d'un vilain défaut à Landerneau 


Les chevaux d'Emile Hermès, les sabliers de Jacques Attali ou encore la collection du Conservatoire d'anatomie de l'Université de Montpellier... le Fonds Hélène et Edouard Leclerc (FHEL) à Landerneau propose tout cet été au regard des visiteurs un immense cabinet de curiosité, à partir de collections publiques comme privées.
 

Ces lieux de culture, nés à la Renaissance, ont été plus discrets au temps des Lumières. Au XXe siècle, les surréalistes en apprécient l'étrangeté et la poésie. Notre époque le voit d'un autre oeil : les cabinets de curiosités sont très prisés et deviennent sources d'inspiration. "Autant de mondes bizarres et bigarrés, des plus mystérieux aux plus étrangement familiers, peuplés d’objets et d’histoires qui traversent les temps, les lieux, les sociétés, à la croisée des arts, des cultures, des sciences et des lettres", selon Michel-Edouard Leclerc.

"Cabinets de curiosités", à découvrir jusqu'au 3 novembre au Fonds Hélène et Edouard Leclerc (FHEL) à Landerneau (29)
 

L'art au féminin, célébré au musée des Beaux-Arts de Rennes


Camille Claudel, Niki de Saint-Phalle, Elisabeth Vigée Le Brun, Lee Miller ou encore Louise Bourgeois, plus de 80 oeuvres, signées par des femmes sont à découvrir au Musée des Beaux-Arts de Rennes, pour mettre en lumière l'émancipation des femmes par l'art.

Un thème jamais traité dans une exposition française

souligne l'historienne, Marie-Jo Bonnet, commissaire de l'exposition, qui présente ainsi une création féminine ayant traversé les époques, de la Préhistoire à nos jours.

 
 

"Créatrices / L'émancipation par l'art", au Musée des Beaux-Arts de Rennes, jusqu'au 29 septembre.

 

"Lapsus Mordicus" au Petit Écho de la Mode 


Le Petit Écho de la Mode à Chatelaudren (Côtes d'Armor) est un habitué des expositions d'été. Cette année, ce lieu atypique et unique en Bretagne propose les visuels surprenants et drôles de Plonk & Replonk. Ce duo de "bidouilleurs d’images et de mots, s’emparent du monde du livre, de l’édition et des écrivains pour composer d’hilarants, absurdes et inoubliables tableaux". Ils utilisent aussi bien des photos anciennes sorties de brocantes ou des photos de leur cru, beaucoup plus récentes, pour au résultat, "un cocktail détonnant de leur imagination littéraire : Pollux lisant une dernière histoire belge à un enfant soldat, Madame Verlaine recueillant les feuilles mortes de son fiston, Rudyard Kipling en plein casting pour son nouveau roman Le Livre de la Jungle, Orang goûtant le verbe". Une exposition fantasque, délirante et au final très réjouissante !
 

Lapsus Mordicus, à Chatelaudren-Plouagat (22) jusqu'au 22 septembre
 

L'art monumental est au coeur du jardin à Châteaubourg


L'art au coeur de la nature, c'est le principe du Jardin des Arts. Sculpteur, plasticiens, chaque année les artistes investissent le parc Ar Milin à Châteaubourg, en Ille-et-Vilaine. L'édition 2019 propose ainsi 30 oeuvres monumentales, aux inspirations et univers variés, réalisées par six artistes. Le sculpteur musicien Julien Allègre, originaire d'Arles expose ainsi ses  Hommes Fossiles en métal acéré. Plus loin ce sont les Hommes & Femmes sous socle, en bois, de Nicolas-Vassili Barbé, qui dialoguent avec les sculptures vibrantes en acier galvanisé d’Isabelle Garbil Fauve-PiotDaniele Bragoni propose des oeuvres en marbre toutes en ondulation. Enfin, les installations tout en jeu de couleur d’Élodie Boutry, répondront aux sculptures très monumentales et tout en couleur aussi de Pierre-Alexandre Rémy.
 
 
Jardin des Arts jusqu'au 15 septembre à Chateaubourg (35)
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus