Comment continuer à faire cours quand les écoles et facs sont fermées ? Exemples en Bretagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvaine Salliou
Les cours à distance vont devoir être mis en place
Les cours à distance vont devoir être mis en place © Maxppp/Thierry Gachon

La fermeture exceptionnelle des écoles et universités pose de nombreuses questions sur la "continuité pédagogique", l'accompagnement des élèves, la tenue des examens au lycée ou des concours et stages dans l'enseignement supérieur. Comment les établissements scolaires s'organisent en Bretagne?


Ce vendredi matin, un certain flou régnait dans les établissements scolaires. Entre la garde des enfants et la mise en place d'une certaine continuité pédagogique, les sujets ne manquaient pas. Mélanie, professeure des écoles à Rennes a été très sollicitée par les parents ce matin : "nous avions peu d'informations de l'inspection d'académie, car l'annonce est tombée très tard, j'ai donc dit aux parents qu'on était dans l'expectative".

Une autre enseignante dans une école primaire de la région rennaise a donné un mot à tous ses élèves ce vendredi soir pour expliquer que "l'équipe éducative allait se réunir en début de semaine prochaine pour assurer la continuité des apprentissages et que des informations seront données sur le site internet et par voie d'affichage".

Dans un lycée professionnel privé de Saint-Brieuc, une enseignante nous explique que ces élèves devaient avoir un devoir mardi, "il est maintenu dit-elle, mais en ligne, au lieu d'avoir une heure sur table, les élèves auront 2 heures pour le faire, mais ils devront quand même me le renvoyer en temps et en heure". Elle ajoute que tous les cours devront être mis en ligne juste avant l'heure normale du cours. "C'est un essai, explique t-elle, nous ferons le bilan dans la semaine, pour voir si les élèves nous font des retours". 

Pas facile à travailler à distance


Dans un lycée de Rennes, les professeurs ont tenté de rassurer leurs élèves de Terminale. Une élève explique que sa prof d'histoire géo allait mettre des cours et des devoirs sur Moodle, une plate forme d'apprentissage en ligne. "Nos profs verront à quelle fréquence on se connecte, on sera un peu surveillé". Son prof de philo a aussi expliqué qu'il faudra trouver un moyen d'échanger de manière interactive, car sinon, dit-elle "c'est comme si on lisait notre manuel de philo, c'est pas très intéressant". Les élèves de cette classe ont créé un groupe sur Whatsapp et vont également tenter de s'entraider. Cela dit, cette jeune fille de 17 ans n'est pas vraiment rassurée, "ca va être difficile de travailler, de poser des questions... et on ne sait pas comment va se passer le bac..." Sa classe devait avoir un bac blanc dès lundi. 
 

Nous ne pouvons pas aborder de nouvelles notions et surtout nous n'aurons pas la main sur l'activité réélle des jeunes


Difficile de travailler, c'est aussi l'avis de Gwénaël Le Paih. Le secrétaire général du SNES FSU pense que le volume de travail et les consignes seront forcément limités : "nous ne pouvons pas aborder de nouvelles notions et surtout nous n'aurons pas la main sur l'activité réélle des jeunes". 
 

Le ministère met aussi en place un système de travail en ligne, grâce à la mise à disposition d’un service développé par le Centre national d’enseignement à distance, le Cned. Ce site internet, "Ma classe à la maison", permettra aux élèves de la grande section à la terminale, de se connecter simultanément pour répondre à des exercices et dialoguer avec leurs enseignants. Un autre outil est à disposition des établissements: les réseaux intranet des établissements. C’est le chef d’établissement qui communiquera des liens et les modalités de connexion au service. Chaque élève bénéficie de son propre compte. Il peut s’y connecter depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone connecté. 

A ce jour, les élèves et les professeurs des clusters du Morbihan ont déjà testé ce système. 
 

Une fermeture... mais pour combien de temps ?


Toutes les écoles et universités du pays seront fermées à partir de lundi, mais aucune date de réouverture n'a été annoncée. Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a déclaré vendredi sur France Inter qu'"on va aller au moins jusqu'aux vacances de printemps qui commencent début avril" et se terminent le 4 mai pour la dernière zone. "C'est le mois de mars qui va être touché, après on va voir en fonction".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.