Confinement : notaires, avocats, syndicats, conseils et réponses au bout du fil

Besoin de faire le point sur vos droits et devoirs? Nombre de numéros verts et de sites internet se mettent en place pour vous aider dans vos démarches. Droit du travail, de la famille, formalités administratives... les organisations professionnelles et les syndicats vous filent un coup de main.
© Laurence Mouton / MAXPPP
Comment exercer mon droit de retrait ? Quelles sont mes devoirs envers mes employés? Comment puis-je mettre en place le chômage partiel dans ma petite entreprise? Ai-je le droit de porter un masque sur mon lieu de travail? Comment organiser la garde alternée de nos enfants avec mon ex-conjoint? En pleine crise sanitaire, les questions d'ordre juridique s'accumulent.   

Nul n'est censé ignorer la loi. Facile à dire tant le droit, les règles et les lois évoluent au fur et à mesure, notamment par ordonnance. Le pays est au ralenti, mais les formalités demeurent, les organisations professionnelles et les syndicats vous aident à faire le point.
 

"36 20 dites notaire"


Pour attraper un notaire au bout du fil, le Conseil supérieur du notariat a mis en place ce numéro au coût d'un appel local : 36 20 dites notaire. Du 1er au 10 avril, et de 14h à 19h, des notaires de toute la France répondent aux questions que se posent les Français en matière immobilière, de droit de la famille ou de l’entreprise.

Les notaires d'ici ont également mis en place une page Facebook "Georges, mon notaire breton". Georges le notaire, ou Charlotte, répondent à vos questions en ligne. Georges recommande quand même d'adresser ses questions en message privé, par souci de confidentialité

Vincent Lemée, délégué à la communication du conseil régional des notaires de Rennes explique : "Les questions que nous recevons tournent beaucoup autour de dossiers en cours, des finalisations de ventes qui sont retardées, des déménagements en suspens, ou des problèmes de signatures par procuration. C'est malheureux, mais nous notons également en cette période un accroissement sensible des questions liées aux dispositions testamentaires".
  

Avocats solidaires


Le Conseil national des barreaux a lancé, déjà depuis quelques jours, son opération "Avocats Solidaires" via sa page internet. Le site met à disposition des particuliers et des entreprises le conseil d'avocats volontaires.

Particuliers et professionnels (TPE/PME, artisans, commerçants) posent une question directement sur le site, et indiquent leurs coordonnées. Ils sont rappelés ensuite par un avocat spécialisé participant à l'opération, pour un échange de 30 minutes, entièrement gratuit.
 
Les avocats solidaires répondront aux différentes questions d'actualité posées : droit de la famille, mesures économiques pour les entreprises, aides sociales, droit du travail (chômage partiel ou technique, rupture de contrats...)
  

Le conseil syndical 


Plusieurs syndicats, comme la CGT ou Solidaires ont maintenant mis en place des lignes téléphoniques d'aide aux salariés. Les questions affluent autour de la santé et de la protection des personnels qui continuent de travailler en contact avec le public ou d'autres collègues. Mais aussi, pour les salariés dont les CDD et missions d'interim n'ont pas été renouvelés, comme prévus initialement, pour des raisons de fermeture d'entreprises ou de réduction d'effectifs.

Des témoignages d'employés incités fortement à prendre des congés, pour éviter à l'employeur de recourir à du chômage partiel - Thierry Gourlay, délégué régional CGT.

La CGT 35 a mis en place le numéro suivant 0805 38 66 61. 
Le syndicat Solidaires a également lancé hier son numéro vert, le 0 805 37 21 34, "fruit du travail de militants issus de différents secteurs géographiques et professionnels", nous explique le syndicat dans un communiqué. Le numéro gratuit est ouvert tous les jours, dimanche compris, entre 9h et 19h.

Le numéro est avant tout destiné aux travailleurs/euses qui n’ont pas de contact avec un syndicat, et qui se retrouvent avec des questionnements variés sur leurs droits, notamment face aux dérogations instaurées par l’état d’urgence sanitaire.

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société infos pratiques confinement : conseils pratiques