Coronavirus Covid-19 : Quand des « avocats solidaires » viennent en aide aux particuliers et aux entreprises

Depuis le 24 mars 2020, le Conseil national des barreaux lance une opération #AvocatsSolidaires pour répondre à des questions judiciaires pendant le confinement. Des entretiens téléphoniques gratuits avec des avocats disponibles sur tout le territoire en pleine crise sanitaire.

« Opération spéciale #AvocatsSolidaires » jusqu’au 6 avril 2020 : des juristes délivrent leur expertise ... gratuitement. Le Conseil national des barreaux (CNB) a lancé une opération en ligne sur avocat.fr en pleine crise du coronavirus. Cet établissement, qui regroupe 14 000 avocats, a pour but de représenter « l’ensemble des avocats de France ».

« #AvocatsSolidaires, c’est l’occasion de rappeler que les avocats sont des acteurs au cœur de la société », remarque Christiane Féral-Schuhl, présidente du CNB. L’objectif affiché est de proposer l'expertise des avocats volontaires aux particuliers et aux entreprises face aux interrogations suscitées par la situation sanitaire. Le CNB y voit « une réponse à la crise inédite, non seulement sanitaire mais aussi économique et juridique que le pays traverse. »
 

Sur quels domaines ?


« Comment faire pour récupérer des enfants qui se trouvent chez les grands-parents ? » « Le chômage partiel signifie-t-il que les employeurs n’ont plus du tout le droit de faire travailler leur salarié ? » Ou encore : « A-t-on le droit d’imposer aux salariés de prendre leur congés payés ou RTT ? »

Les problèmes du quotidien enflent pendant le confinement, tandis que d'autres émergent pour de nombreux particuliers et entreprises, TPE/PME, comme artisans et commerçants. Un « flou » juridique auquel la plateforme en ligne s'attaque. Quatre grands thèmes sont donc concernés :
  • Le droit de la famille
  • Les mesures économiques pour les entreprises
  • Les aides sociales
  • Le droit du travail
 

Une fois sur le site, comment faire ?


D’abord, il faut se rendre sur la plateforme (avocat.fr), choisir le thème auquel se rattache sa question et remplir une demande de rappel en y laissant un numéro de téléphone. Sous 24 heures, un avocat spécialisé s’entretiendra avec le demandeur pendant une trentaine de minutes pour lui administrer ses conseils. Les avocats « les plus proches du domicile des entreprises ou particuliers » sont les premiers sollicités, souligne la Présidente du CNB. Si la question reste sans réponse, alors des avocats plus éloignés pourront prendre en charge la demande.
 




Côté robe noire, tous les avocats peuvent y participer, sur la base du volontariat. Des entretiens leur sont proposés chaque jour, et ils peuvent décliner ou accepter en fonction de leur emploi du temps. Une télé-consultation judiciaire, en somme. Cependant, il faudra être inscrit sur la plateforme en ligne en créant un compte sur consultation.avocat.fr. Christiane Féral-Schuhl déclare, enjouée : « Rien qu’hier, avocat.fr a enregistré 300 nouveaux inscrits. Les avocats répondent présents ! »


 
Comment la justice se poursuit-elle en temps de confinement ?
« L’activité judiciaire fonctionne au ralenti », admet Christiane Féral-Schuhl. Car toutes les audiences sont suspendues, sauf les comparutions immédiates et les contentieux des étrangers. La Présidente du CNB se montre inquiète de la situation de quelques tribunaux : « Certaines audiences pénales de comparution immédiate, et devant le juge des libertés, continuent de se tenir sans qu’aucune mesure sanitaire ne soit prise. » Elle réclame des « décisions nationales urgentes ». En ce qui concerne l’activité des avocats, visio-conférence et réseaux sociaux sont de mise, ce qui rend les échanges avec les clients, plus compliqués.