Coronavirus : le taux de reproduction vire au rouge en Bretagne

Selon le site gouvernemental consacré au Coronavirus, le taux de reproduction du virus R0 a énormément augmenté ces derniers jours en Bretagne. Il serait de 2,62 au 14 juillet.

© Maxppp - S. Cambon
C'est le site internet du gouvernement consacré au coronavirus qui fait état de ce bond spectaculaire. Le taux de reproduction R0 du coronavirus, en vert jusqu'au 10 juillet car en dessous de 1, est passé à 2,62 le 14 juillet.
Le graphique du taux de reproduction du coronavirus en Bretagne
Le graphique du taux de reproduction du coronavirus en Bretagne © Capture site www.gouvernement.fr/info-coronavirus/

Une hausse spectaculaire qui fait passer le taux breton dans le rouge.
 

Les dernières données chiffrées de l'Agence régionale de santé avaient montré une forte augmentation de cas à la mi-juillet.


Que signifie ce taux de reproduction?


Appelé R0, ce taux de reproduction traduit la contagiosité du virus. C’est une estimation du nombre moyen de personnes contaminées par chaque personne atteinte du Covid-19.

Ainsi, avec un taux de 2,62, une personne porteuse du virus en contamine en moyenne 2,62 et chacune de ces personnes nouvellement infectées sont susceptible d'en contaminer à son tour 2,62.
 

Faut-il s'inquiéter de cette hausse significative?


Pour Pascal Crepey, épidémiologiste à l'Ecole des Hautes Études en Santé publique de Rennes (EHESP), il ne faut pas s'alarmer outre mesure, car ce taux de reproduction change régulièrement et ce chiffre de 2,62 est "une estimation très ponctuelle qui va certainement évoluer dans les jours à venir avec peut-être l'augmentation du nombre de tests".
Reste que tous les spécialistes et les autoritées s'accordent pour conseiller plus que jamais conseillé de suivre les gestes barrières et de porter le masque dans des lieux clos. Le préfet du Finistère a d'ailleurs pris ce jeudi un arrêté pour rendre obligatoir le masque sur les marchés de 25 communes, principalement le long du littoral, très fréquentées en cette période estivale et dans les lieux clos sur quatre îles du département.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société