À Dinan, 500 personnes contre la suspension de la médecin non vaccinée

500 personnes se sont rassemblées, samedi 23 octobre à Dinan, en soutien à Françoise Van Dien, médecin de Pleudihen-sur-Rance. Elle a été suspendue parce que non vaccinée. Cette suspension intervient alors que le bassin de vie est déjà fragilisé par le manque de médecins selon les élus.

"Je le vis mal, je trouve ça violent", commence Françoise Van Dien, médecin sur la commune de Pleudihen-sur-Rance. Cette professionnelle de santé refuse de se faire vacciner, elle a donc été suspendue. "Je repars au travail lundi, assure-t-elle. Sans doute à mes risques et périls. Je ne sais pas à quoi je m’expose, mais j’en prends le risque. Je ne veux pas laisser mes patients dans le désarroi total".
 

Un territoire fragilisé

Ils étaient plus de 500 personnes dans les rues de Dinan ce samedi 23 octobre. Parmi eux, des patients de la médecin. 1 583 personnes sont suivies par Françoise Van Dien. Dont cette mère de famille, venue soutenir celle qui la soigne depuis 20 ans. "C’est une personne intuitive en qui on a vraiment confiance et le fait qu’elle puisse être balayée pour un désaccord ce n’est pas normal", regrette-t-elle.

L’inquiétude est aussi du côté des élus. Le territoire est déjà fragilisé par un manque de médecins. Le maire de Lanvallay, commune à l’est de Dinan, parle même de "pénurie de médecins". "Quand ça se produit à une échelle rurale, sur un petit territoire, c’est très marquant et ça amène du désarroi pour beaucoup de monde", explique Bruno Ricard.

 

"Une situation critique sur le plan de l'offre médicale"

La médecin fait le même constat sur sa commune de 3 000 habitants : "On est dans une zone qui commence à devenir critique sur le plan de l’offre médicale. On était cinq puis quatre. Depuis récemment nous sommes trois, un autre est parti pour problème de santé, selon Françoise Van Dien. Si je m’en vais, ils ne seront que deux, alors qu’on draine les communes des environs".  

Une pétition pour défendre le droit d'exercer de Françoise Van Dien compte déjà près de 4 000 signatures. En Bretagne, 645 professionnels de santé libéraux, comme le docteur Van Dien, sont dans l'obligation de suspendre leur activité. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société vaccins - covid-19