ALGUES VERTES. La plage d’Hillion fermée à cause d'émanations d’hydrogène sulfuré

Sur la plage de l’Hôtellerie à Hiilion, le seuil d’alerte a été dépassé. Air breizh a constaté des émanations d’hydrogène sulfuré très supérieures au seuil fixé par le conseil de santé publique. Ce gaz, très toxique, se forme lors de la décomposition des algues vertes. La plage est fermée jusqu’à nouvel ordre.

Ce 9 juin 2023 au matin, les capteurs d’Air Breizh, installés plage de l’Hôtellerie à Hillion, ont enregistré 1,794 ppm quand le seuil d’alerte a été fixé par le haut conseil de la santé publique à 1 ppm (particules par million). Cette année, l'association a installé 14 points de captage en Bretagne. 

 

L’hydrogène sulfuré, gaz qui peut se révéler dangereux, se forme quand les algues se putréfient. "Conformément au protocole prévu, indique la préfecture des Côtes-d’Armor dans un communiqué,  le secteur a été placé en alerte pour limiter ces émanations et protéger la population qui pourrait être exposée à ce gaz toxique."

 

Dans l'après-midi, la dernière mesure indiquaiit 0,358 ppm (partie par million). Mais "la  levée de l’alerte ne pourra intervenir que deux jours francs après la dernière mesure supérieure au seuil d’alerte de 1 ppm", précise la préfecture qui fait savoir qu’elle mettra à disposition du public les valeurs enregistrées par le capteur de l’Hôtellerie sur son site internet.  

Plage interdite

Le préfet invite la population amenée à fréquenter ce lieu à respecter les interdictions et les limitations d’accès édictées par la maire d’Hillion : ne pas pénétrer sur les secteurs interdits, ne pas laisser divaguer des animaux et ne pas s’approcher des chantiers de ramassage à moins de 30 mètres.

La préfecture recommande aux personnes vulnérables et sensibles, femmes enceintes, enfants en bas âge, personnes âgées, insuffisants respiratoires, asthmatiques de se tenir à distance des zones d’échouage d’algues vertes et de s’éloigner si l’odeur de l’hydrogène sulfuré, (œuf pourri) devient incommodante.

Les services de l’Etat rappellent enfin qu’en cas de symptômes sévères, malaise, gêne respiratoire importante, douleur thoracique, il faut appeler les secours en composant le 112.  

Si le malaise est plus léger, yeux ou gorge irrités, larmoiements, maux de tête, difficultés respiratoires, toux, démangeaisons, les autorités sanitaires préconisent de s’éloigner de la zone et de prendre contact avec le centre antipoison et de toxicovigilance (CAPTV) au 02.41.48.21.21 en précisant le lieu d’exposition, et de consulter son médecin traitant.