Cet article date de plus de 3 ans

Coat-Mallouen, la forêt des maquisards

Ce n’est pas la plus célèbre des forêts bretonnes. Entre Guingamp et Rostrenen, Coat-Mallouen n’abrite pas de légendes dont on écrit des livres. Mais le site mérite qu’on s’y attarde. Ici en 1944 s’est écrite une page importante de l’histoire de la Résistance. 



Capture Image Guy Delattre/Musée de la Résistance de St-Connan
Capture Image Guy Delattre/Musée de la Résistance de St-Connan © DR Guy Delattre

Après le débarquement à l’été 44, la forêt de Coat-Mallouen héberge 300 maquisards. Moyenne d’âge 22 ans. Le bois est leur planque. Le camp de base idéal pour mener des embuscades contre l’occupant. Ils vont s’en faire déloger le 27 juillet par des unités allemandes. Les combats font 13 morts parmi les résistants.

Après s’être repliés, les maquisards rejoignent bientôt Guingamp et libèrent la Ville aux côtés des américains. Aujourd’hui, au bord de l’Etang de Saint Connan, un musée raconte cette histoire restée trop longtemps méconnue.  

durée de la vidéo: 00 min 35
La mémoire du Maquis

Au Musée de la résistance de Saint Connan, on peut aussi voir un film dont certaines images datent de 1945. À la Libération, une reconstitution a été tournée dans le bois avec les maquisards. On y voit la vie quotidienne à Coat-Mallouen et les combats du 27 juillet 1944.

durée de la vidéo: 01 min 02
Les images de la reconstitution du maquis en 1945

Fin 2018, un film va sortir en salle. « Shelburn » racontera l’histoire du fameux réseau d’évasion des aviateurs alliés tombés sur le sol français et qu’il fallait rapatrier sur l’Angleterre, via Plouha. Le maquis de Coat-Mallouen a prêté main forte au réseau pour exfiltrer des pilotes. Une séquence du film a été tournée dans la forêt.

Tournage d'une séquence du film Shelburn en Forêt de Coat-Mallouen
Tournage d'une séquence du film Shelburn en Forêt de Coat-Mallouen © France 3 Bretagne-Gilles Le Morvan
durée de la vidéo: 00 min 58
Quand le maquis donnait un coup de main au réseau Shelburn

À Coat-Mallouen, le bois est interdit au public, c’est un domaine privé. Mais l’on peut évidemment se promener au bord de l’étang, visiter le Musée de la résistance.

À voir absolument aussi les vestiges de l’abbaye cistercienne en lisière de forêt. Depuis 1993 une restauration a été entreprise. S’y déroulent aussi régulièrement des animations, des expositions, des concerts.

L'abbaye de Coat-Mallouen en lisière de forêt
L'abbaye de Coat-Mallouen en lisière de forêt © Jean-Michel Piron

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture patrimoine histoire sorties et loisirs seconde guerre mondiale résistance nature