Dauphins, phoques, baleines. Ce qu'il faut faire en cas d'échouage ou de rencontre en mer

14 grands dauphins échoués sur une plage du Cap Fréhel ont attiré 200 à 300 sauveteurs improvisés ou simples curieux, ce jeudi 20 juillet. Cette affluence et les tentatives de remises à l'eau ont peut-être aggravé le danger encouru par ces animaux. Alors quel comportement adopter en présence d'un mammifère marin ou en cas d'échouage ?

Il est 14h et la marée descend quand quatorze grands dauphins se retrouvent coincés dans à peine 50 centimètres d'eau. La scène se passe dans une crique de Plévenon, au Cap Fréhel, dans les Côtes d'Armor ce jeudi 20 juillet.

À lire : Dauphins échoués sur une plage des Côtes-d'Armor. "Les gens faisaient n'importe quoi avec les dauphins"

Le Dispositif National Échouage est activé pour faire intervenir des spécialistes. Pendant plus de trois heures, ils ont été appuyés par des pompiers, des gendarmes... Et aussi des curieux, souvent plein de bonne intentions mais qui ont aggravé le stress des animaux marins et réalisé de mauvaises manipulations selon l'ONG de défense des océans Sea Shepherd :

Attraper les dauphins par les pectorales et par la queue peut avoir des conséquences graves avec déboîtements et blessure de la colonne vertébrale.

Association Sea Shepherd

L'association appelle à multiplier les formations :

Il est de plus en plus urgent que la France, pays avec 3000 kilomètres de littoral sujet à des échouages de mammifères marins vivants de plus en plus récurrents, se mette au niveau et propose des formations adéquates aux pompiers, services de Police, OFB, ONGs, et aussi au grand public a minima pour éviter les gestes à ne surtout pas faire de personnes bien intentionnées.

Sea Shepherd

L'Office français de la biodiversité (OFB) a saisi cette occasion pour rappeler dans un communiqué la conduite à tenir en cas de rencontre avec ces mammifères marins. 

  • Que dit la loi ?

L'OFB rappelle tout d'abord que " la perturbation intentionnelle et le harcèlement d'espèces protégées sont passibles d'amendes." Des amendes de quatrième classe de 135 €.

  • Que faire en cas de rencontre avec un mammifère marin en cours de navigation ?

L'observatoire indique qu'il est interdit d'approcher un mammifère marin à moins de 100 m. Il est aussi obligatoire de réduire sa vitesse à 5 nœuds arrivé à moins de 500m de l'animal.

Il ne faut pas suivre les mammifères fuyants et si c'est l'animal qui s'approche, "il s'agit soit de curiosité, soit d'un comportement d'autoprotection." Dans ce cas, il est conseillé de maintenir le cap et la vitesse de 5 nœuds ou de stopper. À la voile, il faut poursuivre sa route. A vitesse réduite dans tous les cas.

  • Et si la rencontre a lieu pendant la baignade ?

Il faut, là encore, garder ses distances. 

" Les mammifères marins sont des animaux sauvages qui, par jeu ou par recherche de contacts sexuels peuvent interagir avec les humains qui les sollicitent, les amener au large et les mettre en danger"

Office français pour la biodiversité

L'OFB alerte aussi sur les possibles transmissions de maladies entre l'homme et ces animaux.

Les observations peuvent être enregistrées auprès de la plateforme Obsenmer afin d'améliorer la recherche scientifique sur ces espèces. 

  • Que faire en cas d'échouage ?

Lorsqu'un animal est découvert échoué, vivant, mort ou en détresse, il ne faut pas intervenir mais contacter au plus vite le réseau national d'échouage au 05 46 44 99 10. L'OFB précise que l'animal " peut nécessiter des soins vétérinaires, ce qui ne peut être administré que par des personnes habilitées à prendre en charge des espèces sauvages et protégées."

En mer d'Iroise, les agents de l'OFB seront présents tout l'été pour assurer la tranquilité des mammifères marins.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité