Dinan : un violent incendie détruit l'un des bâtiments les plus anciens de la ville

Les flammes ont ravagé le bâtiment qui abritait le restaurant "Chez la Mère Pourcel" / © Marc Voisot
Les flammes ont ravagé le bâtiment qui abritait le restaurant "Chez la Mère Pourcel" / © Marc Voisot

Les pompiers sont intervenus à Dinan dans la nuit du 22 au 23 juin sur un incendie qui a touché un des plus vieux bâtiments de la ville. Un pompier a été légèrement blessé et la maison s'est partiellement effondrée.

Par E.C


Un violent incendie s'est déclaré à Dinan dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 juin. Les pompiers ont été appelés à 4 h du matin à la suite d'un feu dans un bâtiment du centre-ville, 3 place des Merciers. La maison constituée de bois abritait notamment le restaurant"Chez la Mère Pourcel". C'est la restauratrice qui a donné l'alerte, présente sur les lieux et après avoir entendu une alarme incendie. Au moment où les secours sont arrivés, le bâtiment était totalement embrasé et a fini par s'effondrer. 

Trois personnes ont été secourues dont deux avec la grande échelle. Un pompier a été légèrement blessé pendant les opérations. Plus de 80 soldats du feu auront été mobilisés, pour éviter toute propagation. L'incendie a fini par être maîtrisé vers 7 h du matin. 


Réveillés par une odeur très forte


"On habite à 300 mètres" explique Marc un habitant de Dinan depuis 34 ans. "On a été réveillé par une odeur très forte et au début on pensait que c'était chez nous. Puis on a vu deux très grandes colonnes de fumée rouge, l'une proche, l'autre plus loin. Je suis allé sur place. Des riverains lançaient l'alerte et disaient aux gens de sortir." Marc ajoute qu'il n'a pas pu s'empêcher de penser à l'important incendie de 2017 qui avait aussi touché le centre historique.  


Une perte pour le patrimoine dinanais


Le bâtiment emblématique venait juste d'être daté. La ville de Dinan en était la propriétaire et envisageait des travaux. En mars dernier, une étude sur les poutres et les charpentes menée des experts en dendochronologie (une méthode scientifique pour dater le bois grâce à ses anneaux de croissance) avait estimé que ce bois remonterait à 1458. 

Le maire Didier Lechien évoque "une perte considérable pour le patrimoine de Dinan".  
 
Des riques d'effondrements sont toujours possibles. Un spécialiste du patrimoine évalue actuellement les dangers potentiels. 


Un appel à la générosité publique


"Comme pour l'effondrement des remparts, nous lançons un appel à la générosité publique, pour nous accompagner dans la sauvegarde de ce qui peut être sauvé et dans la reconstruction de ce bâtiment. Il date du XVème siècle et n'avait jamais été modifié ou touché par un sinistre." rappelle Didier Lechien en soulignant "Malheureusement nous avons perdu là des éléments essentiels de notre patrimoine."

 

Sur le même sujet

L'ambiance à Tout Rennes Court

Les + Lus