Guingamp (22) : un incendie ravage les archives

Une trentaine de pompiers est intervenue pour maîtriser l'incendie / © DR
Une trentaine de pompiers est intervenue pour maîtriser l'incendie / © DR

Un incendie a endommagé les archives municipales de Guingamp, dans les Côtes d'Armor dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 février. De nombreux documents de l'état civil sont détruits. Il s'agit d'un départ de feu volontaire.

Par Sylvaine Salliou

Le feu a pris dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 février, vers 3 h 30, près des archives de Guingamp. Une trentaine de pompiers ont réussi à le maîtriser vers 7 h du matin, mais tout l'Etat civil qui remonte à 1945, a été endommagé.

Les archives des mariages, pacs et naissances, des bulletins de paie des fonctionnaires de la Ville, des cadastres depuis 1945… sont partis en fumée ou ont été détériorés par l'incendie ou l'eau. Le maire de Guingamp, Philippe Le Goff explique qu' un tiers des archives ont été détruites. Le reste est détrempé. 

Incendie aux archives de Guingamp : les dégâts sont très importants



Le feu a pris dans une poubelle, il s'est propagé à une arrivée de gaz, ce qui a provoqué une explosion et le feu dans les archives. Une enquête est ouverte, car il s'agirait d'un acte criminel. En effet, dans la même nuit, le commandant Renard explique qu'un autre feu s’est produit, près du cimetière, rue Yves-Salaün, à Guingamp. La gendarmerie de Guingamp lance un appel à témoins pour tenter de faire avancer l'enquête. Si vous avez vu des personnes circuler entre 1h 30 et 3h30 du matin dans les rues Yves Salaün, la Trinité et Auguste Pavie, vous pouvez appeler le 02 96 43 71 14.

La Ville va porter plainte.

Suite au feu, 500 foyers sont privés de gaz. Dans un premier temps, "les plus gros consommateurs de gaz : restaurateurs, propriétaires de débits de boissons et autres professionnels seront ciblés pour rétablir le gaz. Puis, chaque foyer recevra la visite d’un employé de GRDF pour rétablir le gaz ", explique Philippe Le Goff. Le gaz devrait être rétabli partout dans l’après-midi.




Sur le même sujet

L'intersyndicale d'Ouest-France appelle à la grève

Les + Lus