Guingamp : nouvelle manifestation contre la fermeture de la maternité

Ce samedi 26 mai, plus de 2000 personnes ont manifesté à Guingamp pour dénoncer la fermeture annoncée en janvier 2019 du service maternité. Une décision prise par l'Agence Régionale de Santé par manque de "moyens médicaux".
De nombreuses personnes se sont une nouvelle fois mobilisées ce 26 mai 2018 pour garder une maternité à Guingamp.
De nombreuses personnes se sont une nouvelle fois mobilisées ce 26 mai 2018 pour garder une maternité à Guingamp. © France 3 Bretagne. S. Ruaux

Début mai, les Guingampais (notamment) avaient déjà défilé pour leur maternité : Une manifestation de personnels de santé, d'habitants, d'élus qui redoutaient la fermeture de leur maternité. Malgré cela, cette semaine, le couperet est tombé : l'Agence Régionale de Santé a annoncé la fermeture du service pour la fin janvier 2019 au motif qu'il manque de renforts médicaux sur certaines professions telles que pédiatrie et anesthésie.

Un argument qui ne passe pas à Guingamp. "Les élus ont fait un recours pour que le tribunal annule la décision, parce qu'elle est injuste et non fondée, explique Morgane Jaouannet, sage-femme au CH de Guingamp. Et je pense qu'on aura gain de cause, il ne faut pas lâcher l'affaire !"

500 accouchements par an


Au coude à coude, pour se faire entendre, plus de 2000 personnes ont défilé ce samedi dans les rues de Guingamp. Personnels des hôpitaux mais aussi de nombreuses familles et des élus du département, à l'initiative de cette mobilisation. "Aujourd'hui, on n'accepte cette décision ! explique Philippe Le Goff, maire de Guingamp. Lorsqu'on sait qu'une maternité comme celle de Guingamp fait 500 accouchements par an, on a besoin de ce service à Guingamp."

"Notre attente est que les conseillers régionaux s'opposent à ce plan régional de santé,
renchérit Cinderella Bernard, conseillère départementale. C'est primordial pour que l'ARS revienne sur sa décision.


durée de la vidéo: 01 min 47
Guingamp : Manifestation pour le maintien de la maternité ©France 3 Bretagne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société