• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Maternité de Guingamp : le délai accordé pour le maintien enfin officialisé

© France 3 Bretagne / JM Piron
© France 3 Bretagne / JM Piron

L'officialisation était attendue. En juillet dernier le député des Côtes-d'Armor Yannick Kerlogot avait reçu un coup de téléphone de l'Elysée lui annonçant la suspension de la fermeture de la maternité de Guingamp. Un courrier vient de confirmer son maintien jusqu'en juillet 2020.

Par Krystell Veillard


La survie de la maternité de Guingamp, constitue un véritable feuilleton avec suspense et rebondissements. Un nouvel épisode vient de se jouer ce jeudi, avec l'officialisation du maintien de la maternité pendant un an et demi. Le député des Côtes d'Armor, Yannick Kerlogot a en effet reçu un courrier en provenance du Chef de l'Etat, Emmanuel Macron, lui confirmant par écrit ce qu'il lui avait dit au téléphone au mois de juillet, c'est à dire "qu’il souhaitait une prolongation jusqu’en juillet 2020" de l'activité de la maternité. Le député précise que dans ce courrier, le Président rappelle par ailleurs que « Si les conditions de fonctionnement pérenne et sûr de la maternité n’étaient pas réunies à cette date, il faudrait alors se reposer la question de la transformation de la maternité en centre périnatal de proximité ».
 


Un enjeu de taille


​​​​​​​Ce nouveau délai doit donc répondre à un enjeu important, précise le député breton, celui de "parvenir à enrayer la baisse du nombre d’accouchements constatés à Guingamp depuis plusieurs années"mais aussi de "renforcer la sécurité" des femmes qui viennent y accoucher. Le nombre de naissances, actuellement de 500 environ par an dans cet établissement, devra donc augmenter et des recrutement de pédiatres et anesthésistes être réalisés en conséquence. Un projet qui ne pourra être mené que collectivement, avec l'ensemble de la communauté médicale, qui s'est au fil des mois, montrée souvent extrêmement divisée sur la question. Le député appelle d'ailleurs à un "dialogue contructif" et "transpartisan" entre les communautés médicales et les directions. 
 

Une fermeture annoncée et contestée


Au mois de mai dernier, l'ARS Bretagne, Agence régionale de Santé, décidait "faute d'une couverture médicale suffisante" d'arrêter l'activité de la maternité de Guingamp à compter du 1er février 2019. Il n'y aurait pas suffisamment de pédiatres et d'anesthésistes dans ce service de l'hôpital de Guingamp. La population guingampaise et le personnel de la maternité se mobilisaient alors en nombre et à maintes reprises, pour tenter d'infléchir la décision de l'administration.
 

Un délai supplémentaire confirmé oralement et par écrit


A la surprise générale, c'est le président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, qui annonçait en séance plénière le 22 juin, que la fermeture de la maternité était suspendue. Une annonce qui arrivait au lendemain de la visite du Chef de l'Etat en Bretagne, mais tout de suite contredite par l'ARS. Un mois plus tard, le 19 juillet, le député Yannick Kerlogot, recevait le coup de fil du Président de la République lui affirmant sa volonté de suspendre cette fermeture, pour accorder un délai de réflexion supplémentaire à la maternité de Guingamp. Une annonce orale, que de nombreux acteurs du secteur attendaient de voir confirmée par écrit. C'est désormais chose faite !

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Audrey Cordon-Ragot par Thomas Cuny

Les + Lus