VIDEO. Exposition. Plongez dans les fonds marins bretons grâce aux photos de Nicolas Floc'h

Comme un cartographe le ferait pour la terre, le photographe rennais Nicolas Floc’h documente et représente le monde sous-marin breton. Son travail le long des côtes est exposé jusqu'au 12 mars 2023, au centre d’art GwinZegal de Guingamp, dans le cadre de l'exposition intitulée "Initium Maris, paysages immergé".

Des clichés en noir et blanc, pris au grand angle et en lumière naturelle... Voilà une représentation peu commune des fonds marins.

Loin des images sous-marines très colorées, Nicolas Floc'h a plongé son appareil dans les eaux bretonnes pour nous montrer ce qui se passe vraiment sous la surface des océans. Ses photographies sont actuellement exposées au centre d'art GwinZegal, à Guingamp.

"Comme sur une autre planète"

"On regarde bien souvent l’océan comme un aquarium où les images sont de la photo animalière, de la photo sportive ou de la photo d’expédition très anthropocentrée, c’est-à-dire que l’humain se met en scène dans cet environnement. Mais l’environnement lui-même, qu'en est-il ?" interroge l'artiste.

Ce qui s’étend sous le regard quand on passe la surface n’est étonnement pas montré

Nicolas Floc'h

Photographe plasticien

Une approche sûrement liée à son ancien métier. Nicolas Floc'h était en effet marin-pêcheur avant de partir en quête de clichés qui nous nourrissent différemment.

A quelques mètres de nous, mais loin de nos yeux, se révèle une Bretagne sous-marine dotée d’une végétation exubérante, comme tropicale. "On découvre des paysages qui pourraient être parfois sur une autre planète" confirme son auteur.

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Rencontre avec Nicolas Floc'h à l'occasion de l'exposition « Initium Maris - Paysages immergés » au centre d'art GwinZegal de Guingamp. ©Nathalie Rossignol et Jean-Marc Seigner


Des traces du paysage avant qu'il ne change

L'artiste plasticien a plongé, durant trois ans, sur 70 sites entre Saint-Nazaire et Saint-Malo. En apnée jusqu’à 15 mètres de fond et jusqu’à 45 mètres avec bouteille. Nicolas Floc’h a aussi eu l’occasion de réaliser des photos sur une mission avec l’Ifremer au large du Finistère, jusqu’à 1.800 mètres de profondeur. Un véritable travail de mémoire.

J’essaie par cet inventaire d’avoir une mémoire de ces paysages, d’enregistrer un état des paysages à un instant donné. Puisqu’avec les glissements de l’écosystème, ces paysages seront très différents dans dix ans, dans vingt ans…

Nicolas Floc'h

Photographe plasticien

Autant sur terre, l’homme a exploré et cartographié le monde en multipliant les images qui le représente. Autant sous l’eau, la plus grande partie de la planète reste faiblement documentée.  Avec "Initium Maris, paysages immergés", Nicolas Floc’h, via son travail artistique, laisse une trace du monde sous-marin tel qu'il existe aujourd'hui.

"L’intérêt de ce travail, c’est justement qu’il est à cheval entre les deux mondes, analyse Jérôme Sother, directeur artistique du centre d'art Gwinzegal. Entre la science et l’art. C’est un sujet qui est extrêmement d’actualité."

Visites poétiques et scientifiques

Le Centre d'art GwinZegal, en plus d'exposer ces photographies jusqu'au 12 mars 2023, propose aussi des visites poétiques et scientifiques.

Emmenés par la conteuse professionnelle Catherine Phet, les visiteurs peuvent découvrir le travail réalisé par Nicolas Floc'h depuis une dizaine d'années. Ces visites auront lieu les samedis 14 janvier, 4 février et 4 mars 2023.

Au-delà, ce travail d’inventaire et de mémoire restera à découvrir dans une série de trois carnets de bord édités par le centre d’art guingampais.