Plestin-les-Grèves (22). Un prêtre brise volontairement une statue du Christ

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Pédech (avec l'AFP)
Eglise saint-Efflam à Plestin-les-Grèves (22)
Eglise saint-Efflam à Plestin-les-Grèves (22)

Le curé de Plestin-les-Grèves (Côtes-d'Armor) a choqué des paroissiens en brisant délibérément, il y a quelques jours, une statue représentant le Christ exposée dans son église. Allergique à l'art sacré du XIXe siècle, le prêtre avait détruit une statue de la Vierge en 2014.

Jeudi 05 novembre à Plestin-les-Grèves (Côtes-d'Armor). L'abbé Jean-Jacques Le Roy, curé de la paroisse, accueille des membres de la commission d'art sacré du diocèse de Saint-Brieuc dans l'église Saint-Efflam. Soudain le prêtre pousse de son socle une statue en plâtre représentant le Sacré-Coeur de Jésus. "Une de moins!", lance alors l'ecclésiastique, connu, semble-t-il, pour détester ce style de statuaire datant du XIXe siècle.

Le site d'actualité spirituelle et culture bretonne Ar Gedour, publie une photo de la statue brisée au sol, photo prise par une représentante des Bâtiments de France.
Selon le site, "les représentants de la commission et les membres de la paroisse présents s'en seraient amusés, trouvant cela radical mais personne n’ayant été choqué outre mesure, sauf cette personne qui a réagi en déclarant  "qu'il ne trouvait pas cela drôle du tout de ne pas respecter la représentation du Christ, que l’on aime ou pas le style, de plus dans une église et commis par un curé". Comme nous le relate ce témoin : "Silence  de ce beau monde… cultivé… et qui est censé nous conseiller sur la protection du patrimoine !"

"Les faits ne sont pas contestés. Il reconnaît que c'est un geste inconsidéré", ​a déclaré l'Abbé Gérard Nicole à l'AFP. Le vicaire général du diocèse dit s'être entretenu par téléphone avec le père Le Roy.





Récidiviste

Toujours d'après Ar Gedour, le prêtre, âgé de 55 ans, n'en serait pas à son coup d'essai en la matière. Il aurait déjà détruit une statue en plâtre de la Vierge en 2014 devant des futurs mariés.


Un prêtre zélé... et surmené 

"Il n'aimerait pas la statuaire sulpicienne (NDLR: art industriel et économique, de médiocre qualité, d'après Encyclopedia Universalis.fr) . On n'aime ou on n'aime pas mais ce n'est pas une raison pour casser le matériel", a observé le père Nicole. Selon le vicaire, le curé, en poste à Plestin-les-Grèves depuis 2012, "exerce son ministère de façon très zélée, dans des conditions parfois difficiles, avec beaucoup de travail. Je n'exclus pas un moment difficile, de désarroi."

Reçu par l'évêque cette semaine

Le père Le Roy a transmis des excuses par courriel et par oral à plusieurs des personnes, qui ont assisté à la scène. L'évêque du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, Denis Moutel, doit rencontrer le prêtre cette semaine, "afin de l'écouter et de comprendre ce qui s'est passé".

Le diocèse est à la recherche de l'inventaire des biens datant de la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905, afin de déterminer à qui appartenait la statue. "Si d'aventure elle appartenait à la commune, nous la dédommagerions... peut-être pas à l'identique", a assuré le père Nicole.






En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.