PORTRAIT. Mickaël Jézégou, "au pied des arbres remarquables de Bretagne, on est touché par ces êtres vivants"

Publié le Mis à jour le

Mickaël Jézégou est technicien forestier au Conseil départemental des Côtes-d'Armor. Son métier l'emmène au plus près des arbres remarquables bretons. Il en est l'ardent défenseur, organise des conférences sur ce thème et vient de publier un 3ème ouvrage illustré sur ce patrimoine végétal unique.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Petit à petit, depuis une quinzaine d'années, Mickaël Jézégou complète son inventaire des arbres remarquables bretons. Un travail de collectage sur ces illustres spécimens, mais aussi sur les histoires, les légendes, les cultes et les traditions qui lient les humains à ces témoins végétaux de notre civilisation. 

 

De par leur masse imposante, leur beauté, leur grand âge, leur rareté botanique, ces arbres ne laissent pas indifférents. Face à ces monuments vivants patinés pour certains par le poids des siècles, le choc de la découverte est parfois brutal. Ces arbres renvoient à la fois à un certain imaginaire et à notre rapport au temps et ils témoignent de légendes ou de faits historiques.

Mickaël Jézégou

 

Arbres sacrés, arbres insolites et même arbres intelligents, le technicien forestier propose avec vivreaveclarbre, toute une série d'approches et de conférences sur un sujet qu'il maîtrise sur le bout des doigts, après avoir arpenté de nombreux domaines forestiers. Ses livres en sont le complément et l'occasion de susciter la curiosité du grand public, grâce à de nombreuses découvertes et anecdotes.

interview de Mickaël Jézégou par Valérie Chopin, dans Bretagne Matin, France3 Bretagne :

Le patriarche breton : un châtaignier de 1.200 ans classé monument naturel

"Qu'est-ce qu'un arbre remarquable ?" : à cette question, le spécialiste répond en citant plusieurs critères. L'âge bien sûr, mais aussi ses dimensions hors norme, ou encore ses relations étroites et particulières avec l'homme, qui ont construit sa légende ou son utilité. Mais encore l'émotion qu'il suscite.

On est touché par ces êtres vivants, qui sont une altérité à l'humain, beaucoup plus évolués d'une certaine manière, avec un mode de fonctionnement plus sobre et plus résilient, presque immortels ! ils sont capables de se nourrir uniquement des échanges gazeux qui les entourent et d'évoluer génétiquement pour survivre.

Mickaël Jézégou

Les exemples ne manquent pas comme ce châtaignier patrimonial du Finistère vieux de 1200 ans, classé monument naturel à caractère artistique par arrêté ministériel en 1910, rien que cela ! Une quinzaine d'arbres aura droit à ce titre, avant que la société se désintèresse de ces spécimens rares et fasse disparaître cette distinction.

Vénérable aussi cet autre ancêtre de Pont-l'Abbé, dans le Finistère , brûlé accidentellement mais qui va refaire des bourgeons et ses tissus en bois. "Tous ces arbres ne meurent pas de mort naturelle mais de dépérissement, souvent suite à des interventions humaines ou des aléas climatiques" souligne Mickaël.

La Bretagne est la région qui compte la plus forte densité d'arbres anciens en France. La raison s'explique par la place particulière qu'occupe l'arbre dans notre histoire et notre imaginaire collectif. Il est l'expression d'une économie mais aussi de pratiques ancestrales dont certaines perdurent encore!

L'arbre breton, symbole de dévotion et de croyances celtes 

L'if a les faveurs de notre expert : "On a trouvé 250 ifs ancestraux encore plantés au coeur des villages bretons. Cette essence a une triple symbolique, il est l'image des croyances celtes par excellence. C'est l'arbre des morts (on le retrouve souvent dans les cimetières) : il permet l'ascension céleste des disparus, dit-il, en citant l'écrivain Anatole Le Braz. Il fournit des substances curatives contre les cancers. C'est aussi l'arbre cosmique car il apportait la vie , planté comme un lieu d'échanges au milieu des anciens bourgs. Enfin c'est l'arbre du savoir,car autrefois, les gardes champêtres lisaient les dernières nouvelles à son pied pour la population."

 

Mais n'allez pas croire que les cultes voués aux arbres soient d'un autre âge sur notre territoire, les traditions perdurent ! En feuilletant les différents ouvrages de l'auteur, difficiles de sélectionner quelques exemples.

A Landéleau, dans le Finistère, la légende dit que l'écorce du chêne de Saint-Thélo protège de tous les maux. Les soldats partaient au front en 1914 avec un morceau dans leur poche. La population a tant dépouillé l'arbre qu'il est tombé affaibli, lors d'un coup de vent en 2006. 

Autre tradition autour de l'Arbre de mai à Locronan (29) où un hêtre prélevé en forêt est planté dans le village le premier samedi du mois, puis abattu et brûlé pour les feux de la Saint-Jean, symbole du rite celte du passage à l'été.

La tradition de l'Arbre aux Pommes, rattachée aux chapelles de Plougastel-Daoulas (29) chaque 1er novembre, pour marquer l'entrée dans mes mois noirs celtes. "Les habitants se regroupaient pour renforcer les liens entre les vivants, les disparus et la nature" détaille Mickaël. "L'organisateur apportait une branche d'if ou de houx sur laquelle était piquée des pommes. Celles-ci étaient présentées aux villageois puis vendues aux enchères pour payer des messes aux défunts ou des projets humanitaires."

Intarissable, le passionné rajoute encore qu'en plus des variétés millénaires de nos forêts, la région a pu, grâce aux riches voyageurs, enrichir son territoire d' arbres exotiques, introduits bien plus tard en Europe, comme le magnolia à grandes fleurs.

Pour découvrir ce patrimoine, notez une inititiative lancée en 2017 par la Maison de la Consommation et de l'Environnement, afin de mettre à jour une cartographie détaillée des arbres remarquables de Bretagne.

Notre amoureux des arbres se réjouit du renouveau de l'interêt des forêts du côté du grand public, non seulement pour le plaisir mais aussi pour les bienfaits qu'elles procurent avec la pratique de la sylvothérapie. "Au Japon, les bains de forêts sont remboursés par l'équivalent de notre sécurité sociale et reconnus pour leurs vertus curatives" souligne t-il.

 

"Arbres remarquables en Bretagne", "Arbres remarquables du Finistère" et le  nouvel opus  les "Arbres remarquables d'Ille-et-Vilaine" de Mickaël Jézégou,collaboration avec Guy Bernard et Yannick Morhan, aux éditions Locus Solus.