Algues vertes : une plage d'Hillion une nouvelle fois interdite, suite au dépassement du seuil d'hydrogène sulfuré

La Préfecture des Côtes-d'Armor a placé ce samedi 6 juillet 2024, la plage de Saint-Guimond à Hillion en alerte, en raison du dépassement des seuils d'hydrogène sulfuré, émanant des algues vertes en décomposition. L'accès à la plage est interdit, le cas s'était déjà produit au mois de juin dernier.

Les relevés concernant l'hydrogène sulfuré, effectués vendredi 5 juillet par l’association Air Breizh, sur le site de Saint-Guimond, à Hillion et communiqués ce matin, ont atteint 1,224 ppm. Ils dépassent le seuil d'alerte, fixé à une particule par million (ppm).

Une nouvelle fois, comme le 22 juin dernier, la préfecture des Côtes-d’Armor a donc "décidé de placer ce secteur en alerte au titre du volet sanitaire du plan de lutte contre les algues vertes, pour limiter ces émanations et protéger la population qui pourrait être exposée à ce gaz toxique."

À Lire aussi : Le seuil de pollution dûe aux algues vertes dépassé, une plage de la baie de Saint-Brieuc fermée jusqu'à nouvel ordre

Plage interdite

La plage est donc interdite et le préfet invite la population amenée à fréquenter ce lieu à respecter les interdictions et les limitations d’accès édictées par le maire d’Hillion. "La préfecture informera régulièrement la population des valeurs maximales enregistrées par le capteur de Saint-Guimond tous les jours vers 11h, et vers 16h sur son site internet et informera la population de la levée de cette alerte dès que possible." La préfecture indique encore que l'alerte ne sera levée que deux jours après la dernière mesure supérieure au seuil d’alerte de 1 ppm.

Rappel de quelques précautions 


Outre le respect des panneaux d'interdiction et de limitation d'accès à la plage, il est par ailleurs indiqué de ne pas laisser divaguer des animaux, de ne pas s’approcher des chantiers de ramassage à moins de 30 mètres et de se tenir éloigné des zones d’échouage d’algues vertes, en particulier pour les personnes vulnérables et sensibles. Il est encore conseillé d'appeler les secours (112), et de ne pas intervenir directement, si vous êtes témoin d’une personne victime d’un malaise au niveau d’un amas d’algues vertes en décomposition, et en l’absence de matériel de protection respiratoire adapté.



L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité