Autisme, trisomie, décrochage scolaire. Les rôles des chiens d'assistance se multiplient

On connait les chiens d'aveugles, mais il existe de nombreux autres chiens d'assistance ou d'éveil qui peuvent venir en aide à des personnes épileptiques, des personnes souffrant de troubles autistiques ou trisomiques. Certains chiens formés par l'association Handi'chien vont également accompagner des personnes âgées, des enfants en difficultés scolaires ou encore des victimes.

"Nos chiens ont de plus en plus des destins différents", nous explique Elisabeth du centre d'éducation Handi'chien basé à Quintin en Bretagne. Il y a des chiens d'assistance, d'éveil ou d'accompagnement social." Chacun a des capacités et des compétences différentes. 

"Au départ, nous avions essentiellement des chiens d'assistance, pur et dur", continue Elisabeth. Des chiens pouvant aider des personnes à mobilité réduite. Ce sont les plus connus du grand public. Ils assistent au quotidien leur propriétaire. "Ils leur offrent plus d'autonomie et permettent aussi d'apporter du relationnel." Le maitre du chien n'est plus seulement une personne en fauteuil ou une personne aveugle. Il est perçu différemment et le handicap passe en second plan. 

Troubles autistiques

Viennent ensuite les chiens dits d'éveil. Des animaux qui viennent accompagner des enfants ayant des troubles autistiques, des troubles trisomiques ou encore des polyhandicaps. "On confie le chien aux parents, détaille Elisabeth. C'est ensuite à eux d'imaginer comment le chien peut progresser pour accompagner l'enfant." Les parents sont formés lors d'un stage de passation d'une semaine à 10 jours pour qu'ils apprennent à "apprendre au chien" et pour comprendre son fonctionnement.

"Ils s'encouragent mutuellement"

Selon les besoins de l'enfant, son nouveau compagnon de vie pourra l'apaiser ou le stimuler. "On a une petite fille souffrant de troubles autistiques qui avait peur d'aller à l'école. Sa mère a appris au chien à lui apporter ses chaussures tous les matins, à monter dans la voiture." Au lieu d'être un moment de stress, la jeune fille s'est mise à rigoler au lieu de pleurer quand venait le moment de sortir de la maison avec ses chaussures aux pieds. Le chien lui a également donné l'occasion de l'encourager à monter dans la voiture. 

Détecter une crise d'épilepsie à venir

Handi'chien forme par ailleurs des chiens d'accompagnement social qui travaillent dans les EHPAD ou dans des IME (Institut médico-éducatif). D'autres animaux sont dressés pour alerter les personnes épileptiques qu'une crise est sur le point d'arriver.

Derniers destins possibles pour ces toutous : les missions d'assistance judiciaire pour les victimes et les missions d'assistance scolaire pour les enfants en situation de dérochage. 

L'éducation d'un handi'chien coute 17 500 euros. Il est formé pendant près de 22 mois. En 2022, l'association de Quintin a remis 122 chiens à des familles d'accueil. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité