Baie de Saint-Brieuc : une trève dans la bataille navale autour du futur parc éolien

Après les explications en mer, retour à la discussion autour d'une table sur le projet de parc éolien en Baie de Saint-Brieuc. Ailes Marines, promoteur de ce parc, et RTE, en charge du raccordement électrique, sont venus à la rencontre des marins-pêcheurs qui craignent pour la survie de leur métier.

Mission suspendue provisoirement pour le Geo Ocean IV en Baie de Saint-Brieuc
Mission suspendue provisoirement pour le Geo Ocean IV en Baie de Saint-Brieuc © Valérie Chopin - France Télévisions

S'il était question de divorce, on parlerait d'une audience de tentative de conciliation.
Pendant deux bonnes heures, les autorités maritimes, les responsables de projets d'Ailes Marines et de RTE, et les représentants des marins-pêcheurs se sont réunis sous l'égide du Préfet des Côtes d'Armor.

Après la démonstration de force de ces derniers, hier en Baie de Saint-Brieuc, il était primordial de réamorcer le dialogue autour du projet de parc éolien.

 

 "Ça s'est bien passé". À la sortie de la réunion, sur le perron de la Préfecture, Alain Coudray, le président du Comité local des Pêches des Côtes d'Armor, affiche un large sourire. "Pour le bateau, le GEO Ocean IV, on a réussi à négocier que sa mission soit encore suspendue pendant 24 heures, le temps que se tienne la réunion, par visioconférence, prévue avec Michel André, un universitaire spécialiste de la seiche. On pourra enfin lui demander quel est l'impact des études sur la seiche", qui est actuellement la pêche principale dans le secteur concerné. 


Réunion de concertation fin juin


Au-delà de cette première annonce concrète, un groupe de travail sera également créé, avec en prévision des réunions régulières. Elles seront animées tous les mois par le Préfet des Côtes d'Armor.
Il est vrai que la dernière réunion de l'instance de concertation de l'éolien en mer en Baie de Saint-Brieuc, instance présidée par le Préfet maritime de l'Atlantique et le Préfet des Côtes d'Armor, remonte au 13 novembre 2018. Même si elle est censée se réunir "en fonction de l'actualité du projet", l'actualité commence à dater.

Après une première réunion technique à la mi-juin, une grande réunion de concertation est donc prévue à la fin du mois de juin, ou au plus tard début juillet.

 
Schéma de raccordement au réseau des éoliennes de la baie de Saint-Brieuc
Schéma de raccordement au réseau des éoliennes de la baie de Saint-Brieuc © RTE

  
En attendant, les pêcheurs et RTE doivent se retrouver dès ce mercredi, le 20 mai, afin de réexaminer le calendrier des opérations, et notamment des études menée par la société GEOxyz pour affiner le tracé du futur câble de raccordement.

"Le calendrier d'Ailes Marines doit également être rediscuté", précise Alain Coudray. "Le Préfet a été très ferme auprès des porteurs de projet sur le fait qu'ils doivent respecter leurs engagements en matière de concertation avec les pêcheurs. Le discours de l'Etat, c'est que ce projet doit être fait."

Le dialogue a donc repris. Reste à savoir sur quel ton il va se poursuivre.

Du côté de RTE, on explique que les discussions restent ouvertes avec les pêcheurs "car ces études sont essentielles avant tout démarrage des travaux de raccordement du parc éolien. Cette phase est en effet nécessaire pour préciser la nature du sol et pour garantir la sécurité des intervenants durant les travaux".

"RTE est bien conscient des enjeux des activités de pêche en baie de Saint-Brieuc. Après consultation des acteurs de la pêche et prise en compte de leurs recommandations, RTE a tout mis en œuvre pour que les études en mer (ainsi que l’ensemble des travaux du parc à venir) se déroulent dans le respect des activités de pêche. RTE souhaite que ce projet d’intérêt général puisse se poursuivre."


Sollicitée, la société Ailes Marines s'est refusé à tout commentaire. Mais elle doit revoir les pêcheurs le lundi 25 mai pour travailler conjointement avec eux sur le fameux calendrier. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement pêche économie