Coquille Saint-Jacques. La pêche en baie de Saint-Brieuc est ouverte... entre espoirs et inquiétudes

Une nouveauté cette année : les 238 bateaux titulaires d'une licence pour la baie de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) ont l'autorisation de pêcher la coquille Saint-Jacques dès le premier jour dans le gisement principal. Objectif : s'assurer d'un bon début de saison sur ce marché concurrentiel.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

À Saint-Quay-Portrieux, le jour ne s’est pas encore levé que les coquillers quittent le port, pour cette première journée de campagne…

Une date traditionnellement attendue par tous avec impatience… Mais cette année, pour Jean-Michel Le Hegarat, patron de la Margouille depuis 20 ans, comme pour ses collègues, la joie est ternie par l’inquiétude. "D’habitude, on sent beaucoup d’excitation, confie-t-il, les gars sont contents parce qu’on fait une bonne partie du chiffre d’affaires et c’est l’occasion de travailler avec une bonne rentabilité. Mais cette année, on ne sent pas cette effervescence du tout".

La ressource est bien là, mais quid des ventes à venir, entre crise économique et hausse du gasoil ? Pour ce patron, la coquille, c'est 70% du chiffre d'affaires annuel. Alors, pour assurer à tous un bon début de campagne, il a été décidé d’ouvrir directement et sans attendre le gisement principal.

Une stratégie commerciale... face aux Normands

Sur la saison dernière (2022-2023), 8 200 tonnes de coquilles avaient été pêchées en baie de Saint-Brieuc, atteignant un record. Mais la saison s’était très mal terminée puisque début avril 2023, les cours s’étaient effondrés, mettant fin prématurément à la campagne de pêche.

Cette année, les professionnels ont donc fait le pari d’une coquille de qualité dès l’ouverture afin d’obtenir un bon prix sur le marché du frais en particulier. Objectif : tirer leur épingle du jeu dans cet univers concurrentiel où les Normands ont fait leur trou.

 

Un effort sur les prix

Les organisations de producteurs ont fixé l’ordre d’achat en criée à 2,30 euros le kilo, soit 10 centimes de moins qu’en 2022.

Il faut dire que dans un contexte d’inflation et de vie chère, la coquille peut être perçue comme un produit de luxe. Baisser le prix plancher est donc, selon eux, la meilleure façon d’inciter les consommateurs et les professionnels à acheter de la coquille de la baie.

Ils espèrent désormais que les Grandes et Moyennes Surfaces joueront le jeu et répercuteront cette baisse sur le prix de vente final.

Pour rappel, la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques va durer, en théorie, jusqu’au 14 mai 2024.

238 navires en baie de Saint-Brieuc

Selon le comité des pêches, il y a 238 navires qui ont la licence en baie de Saint-Brieuc pour la coquille. Parmi ceux-là :

  • Dans les Côtes-d'Armor : il y a 184 bateaux à drague + 10 bateaux plongée,
  • 22 bateaux sont immatriculés en Ille-et-Vilaine,
  • 21 bateaux sont du Finistère (et ne viennent pas tous les jours)
  • 1 navire est immatriculé à Cherbourg (de même, il ne vient pas tous les jours)

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité