"Être Breton n'est pas une affaire de couleur de peau". Déferlement de haine envers le magazine Le Peuple breton

Le Peuple breton, magazine de l'Union démocratique bretonne (UDB), affiche en couverture une photo d'un enfant de couleur, pour célébrer un peuple vivant, en ce début 2024, année de ses 60 ans. Cette Une, publiée ce mardi 2 janvier, qui a été vue près d'un million de fois sur le réseau social X, a déchaîné les commentaires racistes.

Près d'un million de vues sur le réseau social X (ex-Twitter) depuis sa publication ce mardi 2 janvier 2024 : la nouvelle Une du magazine de l'Union démocratique bretonne "Le Peuple breton" fait des vagues et provoque un déchaînement de haine. Le magazine, publié aux Presses populaires de Bretagne, fête cette année 2024 ses 60 ans. Pour l'occasion et afin d'exprimer un peuple vivant, la publication avait choisi l'image d'un petit garçon souriant en costume breton et portant le Gwenn ha du, le drapeau breton. Un joli cliché du photographe Bruno Ansker.

À Lire aussi : Croix gammées, menaces, agressions... Pourquoi les groupuscules d'extrême droite montent en puissance dans les Côtes-d'Armor

Le rédacteur en chef de la publication, Gaël Briand s'explique dans un post Facebook : "En quelques heures à peine après avoir publié cette Une sur X/Twitter, nous recevions sous la publication du compte du Peuple breton des centaines de commentaires haineux à propos de notre Une. À quelques jours de la loi Immigration, j'invite nos députés bretons l'ayant voté à se rendre compte de la banalisation du racisme. On ne vous remercie pas d'être les marchepieds d'idées que vous prétendez combattre ! Être Breton n'est pas une affaire de couleur de peau, c'est d'abord une affaire de sentiment d'appartenance. Pour ma part, je considère que le sourire de ce gamin est contagieux et c'est toute l'énergie que je souhaite pour la Bretagne de demain."

"Il n'y avait pas de provocation dans cette Une"

Après un sentiment d'abattement à la lecture des réactions, le journaliste breton, qui a décidé de fermer les commentaires sur les réseaux, nous assure avoir repris espoir ce mercredi. "Je trouve démentiel qu'on en soit encore là. Hier soir, j'étais affligé par les commentaires, mais ce matin, de voir la solidarité, tous les soutiens reçus, de gauche comme de droite, ça m'a fait chaud au cœur, souligne-t-il. L'objectif n'était pas de créer la polémique, ça ne m'intéresse pas. La politique, oui. Il n'y avait pas de provocation dans cette Une. Juste quelque chose de naturel. C'était une belle photo, avec un petit garçon en costume breton qui sourit. Quelques semaines après la loi immigration, c'était plutôt comme un clin d'œil. 

La langue bretonne appartient à tout le monde et la culture à ceux qui se l'approprient. Ça n'est pas à moi de dire qui est breton et qui ne l'est pas et encore moins sur des critères ethniques.

Gaël Briand, rédacteur en chef de Le Peuple breton

Déferlement de commentaires haineux

La fachosphère n'a pas tardé à réagir à la publication du magazine, avec des commentaires soulignant la couleur de peau du petit garçon : "Il n'a pas vraiment le teint breton", "Vous avez fait une erreur dans le titre, c'est plutôt "le peuple b̵r̵e̵t̵o̵n̵ kanak", "Il n'y a pas de celtes noirs" ou "Breton comme une vache africaine", "Je vois que le soleil tape dur en Bretagne", "Merci de ne pas faire passer cet enfant pour breton" et puis par exemple encore "Merci de dénoncer de toutes vos forces avec cette couverture le grand remplacement à l'œuvre en Bretagne, merci !"... Des centaines de réactions plus haineuses les unes que les autres, avec un effet boule de neige assez classique dans ces milieux xénophobes et extrémistes, car comme le rappelle Gaël Briand : "Il suffit qu'un raciste partage un message et tous les autres font la même chose."

"Des gens qui ont peur de tout"

Un rédacteur en chef qui finalement trouve "fragiles, ces gens qui ont peur de tout !" Ils ne font rien pour la culture, pour l'identité bretonne." Et puis tous ces gens parlent d'immigration de façon négative, alors que le mieux ce serait de bien intégrer !" conclut-il. 

Le magazine Le Peuple breton fête donc ce mois de janvier ses 60 bougies. Un anniversaire qui sera officiellement célébré le 27 avril à Pontivy.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité