• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Fusion de Saint-Brieuc et de Plérin-sur-Mer : une super-ville régionale ?

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Verra-t-on un jour un grand Saint-Brieuc ? Les maires des deux communes demandent à leurs conseils municipaux respectifs de plancher sur cette question.

Par Baptiste Galmiche

► Le projet

Les communes de Saint-Brieuc et de Plérin-sur-Mer, séparées par le port de Légué, pourraient fusionner et ne faire qu'une. La nouvelle ville compterait alors 60 000 habitants (14 000 issus de Plérin-sur-Mer et 45 000 briochins) et deviendrait la quatrième ville de la région. Elle pèserait ainsi beaucoup plus lourd entre les métropoles rennaise et brestoise.


► Qui porte le projet et pourquoi ?

Les maires de Saint-Brieuc, Bruno Joncour (MoDem) et son homologue de Plérin-sur-Mer Ronan Kerdraon (PS) sont favorables à ce rapprochement. "Les deux communes constituent l'essentiel du cœur urbain de l'agglomération. Leurs territoires sont très imbriqués et se situent dans une continuité géographique, terrestre et maritime, dont le lien est principalement constitué par le cours du Gouët, et plus particulièrement par le port du Légué", indique le conseil municipal de Saint-Brieuc.

Pour la commune de Saint-Brieuc, "la proximité Plérin-sur-Mer et Saint-Brieuc constitue déjà une réalité" : "Nombre [de Briochins] vivent, travaillent et se déplacent dans les deux communes sans avoir l'impresion de changer de territoire."

Les raisons sont également économiques : "Cette nouvelle commune - de 60 000 habitants - pourrait peser davantage aux plans départemental, régional et national. [...] Elle constituerait un pôle urbain majeur en Bretagne Nord en complémentarité des métropoles de Rennes et de Brest." Un rapprochement qui permettrait, dans un contexte de "fortes contraintes budgétaires [...] d'optimiser les moyens, de maîtriser les taux d'impôts locaux, de préserver la qualité des services publics de proximité ainsi qu'une bonne capacité d'investissements."


► Un projet déjà vieux ?

Le projet avait déjà été évoqué dans les années 1970 mais n'a jamais été concrétisé. "Je pense qu'il y avait des considérations plus personnelles voire plus politiciennes qui ont fait que chacun a voulu conserver ses prérogatives dans son espace strictement limité", précise Bruno Joncour, maire (MoDem) de Saint-Brieuc.


► Quelles sont les prochaines étapes ?

Le vote des conseils municipaux du 28 mars permettra de donner le feu vert au démarrage d'études sur la fusion. S'il est positif, une phase de "concertation" commencera en 2018. Avec un referendum ? L'idée n'est "pas enterrée" par le maire de Saint-Brieuc.

Par ailleurs, la Ville de Saint-Brieuc précise que "d'autres communes contiguës pourraient se joindre ultérieurement à ce rapprochement". La fusion des deux communes serait officialisée le 1er janvier 2019.


► Et le nom ?

"Ça fait longtemps que je trouve que Saint-Brieuc-sur-Mer sonne bien, d'autant que c'est une réalité géographique. La commune a une façade littorale, une vocation maritime", affirme Bruno Joncour.

"Mais aujourd'hui nous n'en sommes pas là", nuance-t-il. "Rien n'est décidé. Ce choix relèvera d'une large concertation pour que la population s'approprie ce projet et ce nom nouveau", conclut-il.

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus