La Cooperl verse une prime aux salariés vaccinés contre le Covid. Une entrave au secret médical, craint la CFDT

La Cooperl a annoncé verser 200 € de prime aux salariés et intérimaires d'août, qui sont vaccinés contre le Covid. La déléguée syndicale de l'entreprise y voit une atteinte au secret médical.
© France 3 Bretagne

Le leader français de la filière porcine Cooperl va verser une prime de 200 euros aux salariés et aux intérimaires vaccinés contre le Covid-19, a-t-on appris ce jeudi 5 août auprès de la direction.
"Cette prime sera versée à tous les salariés et les intérimaires qui font partie des effectifs en août et qui sont vaccinés sur la base du volontariat", a indiqué
le service communication du groupe breton, confirmant une information des médias locaux.    

"La décision a été annoncée lundi aux salariés et aux intérimaires", selon la même source, précisant que le groupe comptait environ 7 400 salariés, dont 4 700
en Bretagne.

Une atteinte au secret médical

Contactée par l'AFP, la déléguée syndicale de l'entreprise Marie-Jeanne Menier (CFDT) s'est interrogée sur la base légale de la prime, soulignant le risque de discrimination entre salariés et regrettant qu'elle ne soit attribuée qu'à certains et pas à d'autres. "On saura par le biais de cette prime si les salariés sont vaccinés ou non", a ajouté l'élue au CSE qui craint que le secret médical des employés soit mis à mal par la mesure.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie covid-19 santé société vaccins - covid-19