• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le département Côtes d'Armor peut-il basculer ?

L'abbaye de Plaintel dans les Côtes d'Armor / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE
L'abbaye de Plaintel dans les Côtes d'Armor / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

"Tout en haut, à gauche". Ce 1er tour des élections départementales en Côtes d'Armor a fait mentir Charles Josselin, ancien président socialiste du département. Un département ancré historiquement à gauche, mais dans lequel la majorité sortante a perdu du terrain face à l'UMP-UDI et le FN.

Par Stéphane Grammont

Dans les Côtes d'Armor, "la gauche ressort ébranlée" titre Le Télégramme. Et pour cause : un canton, celui de Broons, dans lequel le FN se maintient au second tour pour une triangulaire, avec 26,3 % des suffrages exprimés. 
Gros plan sur le canton de Broons
La droite en tête à Plaintel, Perros, Paimpol, Saint-Brieuc, Guingamp, Dinan, Plancoët... UMP et centristes sont en tête dans une dizaine de cantons. Dans les autres, les scores sont serrés sauf dans quelques bastions, Saint-Brieuc, Loudéac, Lannion. François Fillon, ancien premier-ministre et membre du bureau politique de l'UMP, sera en meeting à Plérin, en soutien à Alain Cadec.

Ce contenu n'est plus disponible
Si la constellation de gauche réunit 29,49 % des suffrages exprimés, elle devra se fédérer pour conforter sa fragile avance, et se mobiliser pour inverser la tendance. 

Vincent Le Meaux

Les listes UMP-Union de la droite ont obtenu 14,27 % des suffrages exprimés, et pourront compter sur un report d'une partie des voix du Front National. La droite et le centre n'ont jamais été aussi près de faire tomber ce bastion.



A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait du documentaire

Les + Lus