Le Salon de l'agriculture, une vitrine du bon goût pour les entreprises bretonnes

durée de la vidéo : 00h02mn43s
À quoi ça sert d'aller au Salon de l'agriculture ? ©N. Rossignol; F. Leroy; H. Notat /FTV

Le Salon de l’agriculture, c’est des vaches, des poules, des cochons… c’est aussi le Concours général agricole.  Depuis 150 ans, les producteurs de toute la France viennent faire goûter leurs confitures, leurs produits laitiers, ou leurs jus de fruit. Depuis 2020, la famille Courcoux fait déguster son poiré et ramène des médailles. Le concours et le salon sont d’excellentes vitrines pour les entreprises bretonnes.

Dans le grand hall du Concours général agricole, les tables sont installées. Tous les jours, des dizaines de personnes s’assoient pour déguster du miel, du cidre ou des yaourts.

Ce 27 février, ce sera le tour du Poiré. Cette boisson pétillante à base, comme son nom l’indique, de poires. Et c’est un grand jour pour la famille Courcoux qui est récompensée chaque année depuis 2020.

Pour elle, pas question donc de rater le rendez-vous du salon de l’agriculture. La médaille d’or permet évidemment de doper les ventes (elles sont en hausse de 20 à 30%) et de se faire connaître.

 

Pas de concours pour Déliglace, mais pour le glacier des environs de Saint-Brieuc, la saison des sorbets commence en février, au Salon. C’est là qu’il peut faire saliver ses futurs clients.

Marc Elien part donc pour la Porte de Versailles avec 300 bacs de glace, soit l’équivalent de 12 000 boules pour titiller les papilles des visiteurs du salon qui viendront peut-être sur les plages bretonnes cet été et partiront à la recherche des glaces qui les auront fait fondre cet hiver !

(avec N. Rossignol)