Maltraitance animale. L'association L214 porte plainte contre un élevage de porcs des Côtes-d'Armor

Publié le Mis à jour le

L'association de défense des animaux L214 dévoile, ce 24 janvier 2023, une vidéo tournée dans un élevage intensif de porcs des Côtes-d'Armor. Les images montrent la maltraitance subie par les cochons. L214 porte plainte pour "sévices graves".

Un élevage intensif de porcs à Penguily, dans les Côtes-d'Armor, est pointé par une enquête de L214 qui dévoile, ce 24 janvier 2023, une vidéo montrant des animaux "parfois privés d'eau mais aussi de soins alors qu'ils sont blessés ou agonisants".

"Des cadavres de plusieurs jours sont laissés au milieu des vivants, selon l'association de défense des animaux. Les images (tournées en octobre 2022, NDLR) montrent également les mutilations infligées aux porcelets de façon routinière : coupe des queues, meulage des dents alors que ces pratiques sont illégales".

Plainte déposée

Moins d'un an après avoir ciblé deux autres élevages costarmoricains, ainsi qu'un élevage de lapins en Ille-et-Vilaine, L214 révèle que "les porcs vivent dans une grande promiscuité, sur un sol en béton ou plastique, privés de litière".

Dans un communiqué, L214 indique qu'elle lance un appel (sous la forme d'une pétition) à la marque Cochon de Bretagne, qui s'approvisionnerait auprès de cet élevage, "et plus largement aux entreprises commercialisant de la viande de cochon" afin, dit-elle, qu'elles s'engagent à respecter d'ici 2030 les critères du Pig Mininum Standards, un référentiel qui fixe les conditions du bien-être animal.

L'association annonce également avoir déposé une plainte contre l'élevage intensif de Penguily pour "sévices graves".

Récit : Eric Pinault ©FTV

Le démenti de Cochon de Bretagne

La société Cochon de Bretagne, dont le siège est à Plérin, a démenti les liens qu'elle avait avec l'élevage incriminé, assurant que "l’éleveur n’a jamais été chez nous".

"Faux" rétorque L214 qui dit posséder des documents attestant du "cahier des charges avec Cochon de Bretagne. On verra ce que la justice dira".

Un élevage "bien tenu" filmé en 2022

Que s'est-il passé entre cette vidéo publiée par L 214, et le mois de février 2022, lorsque France 3 Bretagne avait réalisé un reportage dans cet élevage ?



Un reportage dans lequel l'éleveur de porcs expliquait ses efforts pour le bien-être de ses cochons et des difficultés rencontrées face à l'augmentation du coût des aliments. L'aliment pour son élevage avait augmenté de 18% suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, alors que la rétribution des éleveurs diminuait de plus de 15%.













Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité