Panne téléphonique : “300 personnes sans ligne téléphonique depuis deux mois, c’est désespérant”

Publié le
Écrit par Benoit Thibaut

Déjà près de deux mois que 300 particuliers n'ont plus de ligne téléphonique dans leur domicile au coeur des Côtes d'Armor. Une situation partie pour durer, qui désespère le maire de la commune.

Dans les terres des Côtes d’Armor, la commune de La Harmoye n’est pas dérangée par le démarchage téléphonique mais par une panne quasi-totale des opérateurs de téléphonie.

 “Cette interruption dure depuis plus de deux mois, pour réussir à passer un appel, il faut souvent sortir de chez soi”, déplore le maire de la commune.

300 personnes sans téléphone

Impossible de passer un appel depuis la ligne fixe de son domicile. Et pour recevoir un coup de fil, il faut prendre rendez-vous avec son futur interlocuteur par l’intermédiaire d’un voisin qui a encore le téléphone. “Une panne chez Orange, au niveau centrale à Saint Brieuc, frappe notre commune et des riverains des communes voisines. Les techniciens m’ont expliqué que c’est une carte informatique qui est défectueuse”, soupire Michel Le Duault, le maire de La Harmoye.  “J’ai l’explication mais pas de solution, c’est désespérant, cela fait longtemps que ça dure. Aucune des interventions n'a rétabli le réseau”.

Depuis fin novembre, des habitants se sont rendu compte de perturbations ou d'interruption de leur ligne fixe. “Ce n’est pas simple, beaucoup d’administrés de la commune sont à la retraite", précise le maire. “Ils se sentent en insécurité. S’ils sont malades, ils ne peuvent prévenir personne”.  

D’autant que le réseau via les lignes de téléphonie mobile est également délicat. “Ça dépend de là où l’on se trouve. Avec Orange et Bouygues, selon l’emplacement du domicile, il faut souvent sortir à 50, à 100 mètres de chez soi pour avoir du réseau”.

Pas de téléphone, pas d’internet

Une situation rageante pour les résidents de la commune qui viennent se plaindre auprès de la mairie. “Nous sommes sans réponse. Je mets la pression aux opérateurs mais ils sous-traitent les réparations et c’est impossible d’être en contact avec les sociétés de maintenance”.

Sans solution, Orange a proposé des aides de 40 euros aux abonnés oubliés du réseau. “Mais une aide, ce n’est pas un service”, réagit le maire. “Un service, c’est 24h/24, alors une contrepartie de 40 euros à côté…”

Bientôt la fibre, sauf si…

D’après l’élu, en juin, la commune sera “normalement reliée à la fibre. Forcément, les opérateurs ne se dépêchent pas pour réparer des vieilles lignes. Ils préfèrent se concentrer sur la fibre”. 

Une nouvelle qui peut être rassurante pour l’avenir. Sauf qu’attendre encore cinq mois ne séduit guère la mairie. “Les câbles amenant la fibre ont été posés sur des vieux poteaux électriques, et certains se sont déjà effondrés.” Le maire de La Harmoye, ancien électricien, n’est pas très serein. “Le service actuel n’est pas opérationnel et le prochain doit s’appuyer sur des infrastructures qui sont vétustes”.

En attendant, Monsieur le maire fait ce qu’il peut pour soutenir ses 300 administrés sans ligne téléphonique, sans internet, “coupé du monde connecté” comme il dit. “Je garde l’espoir que quelqu’un répare enfin la carte informatique défectueuse, et qu’aucune autre du vieux système ne tombe en panne à son tour.”

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité