Un passeur de mémoire costarmoricain crée sa chaîne YouTube pour garder le lien avec les anciens confinés

Installé dans les Côtes d'Armor, Jérôme Lucas est un passeur de mémoire. Depuis des années, il collecte les histoires et les souvenirs des anciens. Pour rompre leur isolement en cette période de confinement du Covid-19, il vient de créer sa chaîne YouTube .

Touché par la solitude des aînés accrue en cette période de confinement, Jérôme Lucas a décidé de "leur restituer" un peu de ce qu'ils lui ont donné, en créant une chaîne Youtube. Juste pour eux.

 
Des récits variés venant de la mémoire collective des anciens


Ce collecteur d'histoires et de récits installé dans les Côtes d'Armor explique : "Quand j'ai appris qu'on était confinés, que les anciens n'allaient plus pouvoir recevoir de visites et qu'il n'y aurait plus d'intervenants extérieurs dans les Ehpad, je me suis dit, m'adresser à eux, c'est un peu leur restituer tout ce qu'ils m'ont donné. D'autant que, confiné moi-même, je ne peux plus aller collecter leur parole comme je le faisais habituellement"
 
Variés, les thèmes abordés dans les vidéos s'appuient sur le collectage effectué au fil des années auprès des "anciens" : un célèbre musicien de la région qui animait les bals musette sous l'Occupation, le braconnage tel qu'il se pratiquait encore de façon courante il y a quelques dizaines d'années, les jeteurs de sorts, l'électrification de la Bretagne au début du XXe siècle.
 Mettant à profit la présence forcée à la maison de ses deux filles étudiantes, plus à l'aise que lui avec le numérique, il réalise ces films avec les moyens du bord.

J'essaie de faire quelque chose de vivant. Je me mets un peu en scène, parfois je crée un personnage à qui il peut arriver plein d'aventures.

Le quinquagénaire fréquente de longue date les milieux du théâtre amateur.
 

Des vidéos à utiliser dans les Ehpad, voire en visioconférence !


Avec chaque vidéo, il suggère des questions que le personnel des Ehpad peut utiliser pour animer un échange avec les anciens, une "causerie", comme on dit ici. 

Il propose même d'animer lui-même, bénévolement, des débats en visioconférence.
  
En dehors des bureaux de l'administration, il y a des Ehpad qui n'ont pas d'accès à internet pour leurs résidents.

"Dans ce cas, le film est téléchargé sur un ordinateur et des membres du personnel le font ensuite circuler de chambre en chambre. Dans d'autres établissements, il y a un canal interne commun et c'est plus facile.
En fait, c'est à chaque structure de s'organiser pour faire voir l'épisode"
,
poursuit le créateur, dont l'initiative, "vos récits", vient d'être répertoriée sur le site du groupement national des animateurs en gérontologie.
 


Des petits films de trois à dix minutes


La première vidéo a été mise en ligne il y a une quinzaine de jours. Ce sont de petits films de 3 à 10 minutes. Chacun a été vu pour le moment entre 200 et 300 fois. "Je vois que les gens apprécient. ils ont tellement peu l'habitude qu'on s'intéresse à eux, à ce qu'ils ont pu vivre" se réjouit son auteur.
 

"Je vis de leur mémoire"

 
"Toutes ces personnes, mine de rien, je vis de leur mémoire", dit celui qui, depuis 2009, après des heures d'écoute attentive, rédige et édite biographies, récits de famille, histoires d'entreprises ou de communes.

"Cela me paraît assez logique de le leur rendre, de les remercier, au moins symboliquement, même si certains d'entre eux ne sont plus là".

Jérôme Lucas s'est engagé à animer sa chaîne Youtube jusqu'a la fin du confinement .

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 société solidarité personnes âgées famille