Saint-Brieuc : les Restos du cœur vont perdre le local de leur plus gros centre de distribution

Le 30 octobre 2021 au plus tard, les Restos du cœur devront avoir rendu les clés du centre de distribution de Lamaze à Saint-Brieuc, obligeant l’association à trouver un nouveau local dans une période d’urgence sociale.

Le centre de distribution des Restos du Coeur de Lamaze à Saint-Brieuc
Le centre de distribution des Restos du Coeur de Lamaze à Saint-Brieuc © Michel Moulin

Il y un mois, la décision est tombée, deux jours avant que des travaux de rénovation ne commencent. Le propriétaire veut vendre le local du plus important centre de distribution des Restos du cœur sur le département, avec 1000 familles bénéficiaires chaque semaine. 

Au plus tard, le 30 octobre 2021, il faudra avoir trouvé un nouveau lieu...

« Cela faisait 27 ans que l’association y était installée, alors autant vous dire que ça fiche un coup » 

Maryline Dumail, présidente départementale de l’antenne des Côtes d’Armor

L'antenne des Côtes d'Armor compte au total 970 bénévoles et 18 centres de distribution, « dont le dernier ouvert à Callac suite au succès du centre de distribution itinérant », ajoute Maryline Dumail.

Le centre de distribution de Lamaze des Restos du Coeur à Saint-Brieuc
Le centre de distribution de Lamaze des Restos du Coeur à Saint-Brieuc © Michel Moulin

"L’espoir que le nouveau propriétaire nous garde"

La présidente veut rester positive : « Ce qu’on espère, c’est qu’un propriétaire rachète le site et qu’il nous garde comme locataires car le loyer nous convient. Si ce n’est pas le cas, il faudra déménager dans une période très compliquée, marquée par une grande misère sociale. Sachant que prendre un nouveau local signifie forcément des travaux de mise aux normes... Vous imaginez les conséquences »
 

Un local plus grand pour Zola 

D’autant qu’à Saint-Brieuc, les Restos du Cœur ont un autre problème : « Nous recherchons aussi un nouveau local pour le centre de distribution de Zola (quartiers ouest), initialement prévu pour 150 familles et qui en reçoit aujourd’hui 450 par semaine ! Vu le contexte sanitaire, nous sommes obligés de faire les distributions à l’extérieur », précise Maryline Dumail. Comme l’association n’a dans cet endroit pratiquement pas de place pour stocker, cela oblige à faire des aller-retours constants avec l’entrepôt, représentant de ce fait un coût supplémentaire en carburant. Les Restos du cœur recherchent donc au final deux nouveaux locaux sur Saint-Brieuc.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société restos du coeur