• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Brieuc : un pêcheur condamné à un an ferme pour trafic de coquilles Saint-Jacques

© Flickr.com
© Flickr.com

Un pêcheur professionnel a été condamné ce jeudi à un an de prison ferme par le tribunal correctionnel pour un trafic de coquilles Saint-Jacques et d'ormeaux en baie de Saint-Brieuc dans les Côtes-d'Armor. Les six autres prévenus écopent de peines de sursis et des amendes

Par KV avec AFP

Les faits remontent à 2015, lorsque l'administration des affaires maritimes signale l'existence d'une filière de pêche clandestine, entre les ports de Saint-Quay-Portrieux et le du Légué. Une surveillance est mise en place et débouche sur 15 interpellations. Sont concernés des pêcheurs dont certains professionnels, des revendeurs clandestins et des restaurateurs de Saint-Brieuc et de villes côtières voisines qui achètent les produits au noir. 
 

15 à 20 tonnes de coquilles vendues au noir

Trois bateaux ont été saisis ainsi que du matériel de plongée. 15 à 20 tonnes de coquilles Saint-Jacques auraient été pêchées illégalement et revendues sous le manteau, selon le parquet. La marchandise était souvent transportée et stockée dans des conditions répugnantes avec un risque pour la santé des consommateurs dans les commerces et restaurants concernés, a-t-il précisé. Outre ces établissements, les revendeurs démarchaient aussi par téléphone des comités d'entreprise, des particuliers, des banques en leur demandant s'ils étaient intéressés par des coquilles Saint-Jacques ou des ormeaux à bas prix. Le trafic aurait duré au moins deux ans.
 

Trois ans de prison, dont un ferme pour le pêcheur

Ils comparaissaient le 31 mai dernier, devant le tribunal de Saint-Brieuc, qui a rendu son jugement ce jeudi. Le principal prévenu, un pêcheur professionnel, a été condamné à trois ans de prison dont deux avec sursis et l'interdiction d'exercer une activité de pêche. Sa compagne a été condamnée à 18 mois avec sursis. Les autres prévenus ont été condamnés à des peines allant de 4 à 6 mois de prison avec sursis et à des amendes entre 400 et 1 200 euros. Les six personnes impliquées dans la pêche illégale devront également verser solidairement 25.000  euros au comité des pêches.
 

Sur le même sujet

Fabian Lahaie, avocat des familles.

Les + Lus